Bio-bibliographie I - J

I

IZAL Michel (Fr Michel, s.s.c.c.)

IZAL, Michel (Frère Michel). (1866-1938). - Religieux des Sacrés-Coeurs. Né en 1866 (1871) en Espagne. Arrive à Tahiti en 1892. Quitte la congrégation en 1904. Épouse Teriitaoatua Tiavaea PUNUARII (1887-1945), le 5 août 1905 à Mahina. Ils auront sept enfants. Décède le 12 janvier 1938 à Mahina.

Bibliographie. –

J

JACOLOT Félicité (Sr Félicité, s.j.c.)

JACOLOT, Félicité (Sœur Félicité). (1891-1966). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1891. Arrive à Tahiti en 1931. Quitte Tahiti en 1950.

Bibliographie. –

JACQUES Estelle (Sr Estelle, f.c.s.j.)

JACQUES, Estelle (Sœur Estelle). (1930). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Prononce ces vœux en 1948. Arrive à Tahiti en 1972. Quitte Tahiti en 1976.

Bibliographie. –

JAKIMOWICZ Nicolas (R.P. Nicolas, s.s.c.c.)

JAKIMOWICZ, Nicolas (Père Nicolas). (1933). - Religieux des Sacrés-Coeurs. Né le 21 octobre 1933. Profès en 1954. Prêtre le 28 juin 1961. Arrive à Tahiti en septembre 1964. En poste à Papeete, puis aux îles Sous-le-Vent, 1968. Passe aux Marquises 1970-1971. À son retour fait un remplacement aux Tuamotu de l'Est. Est maintenant aux Tuamotu du Centre.

Bibliographie. – Semeur tahitien n°14 du 28 août 2011, p.10-11 ;

JALBAUD Colombe (Sr Colombe, s.j.c.)

JALBAUD, Colombe (Sœur Colombe). (1821-1898). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1821. Arrive à Tahiti en 1874. Quitte Tahiti en 1897.

Bibliographie. –

JAMET Reynald (Diacre Reynald, d.)

JAMET, Reynald (Diacre Reynald). (1965). – Diacre diocésain. Ordonné diacre le 18 juillet 2013 à Maria no te Hau de Papeete par Mgr Pascal Chang Soi*, avec le diacre Gilbert Teanau*.

Descendance. –

Bibliographie. –

JANEAU Jules (R.P. Vincent-Ferrier, s.s.c.c.)

JANEAU, Jules (Père Vincent-Ferrier). (1859-1944). - Religieux picpucien. Né le 29 mai 1859 à Genneton (Loire-Atlantique). Études au grand séminaire de Nantes. Prêtre dans cette ville le 29 juin 1884. Profès picpucien en 1886. Envoyé à Tahiti, s'y trouve le 4 décembre 1886. Le 21 janvier suivant, arrive aux îles Gambier où il passera cinquante-huit ans. Revient en France en 1907 « la malle bondée de manuscrits mangaréviens et rapanui qu'il voudrait bien faire imprimer en entier... ». « Les Mangaréviens, qu'il avait à peu près tous baptisés, le considéraient comme leur père. Il était leur guide, leur conseiller, leur médecin et, à l'occasion, leur défenseur. » À ce sujet, le Père Ferrier connaîtra quelques difficultés administratives, notamment avec le résident William Tondon*, qui, après deux années de bonne entente, en était arrivé avec le missionnaire de Mangareva à une correspondance de protestations et d'invectives où des arguments mystiques d'un autre âge - le Père prétendait que Tondon était marqué du signe du démon ! - se mêlaient à des considérants juridiques. Sur la demande du gouverneur, le Père fut rappelé par l'évêque à Tahiti ; mais, au bout de quelques mois, le gouvernement n'ayant pas tenu sa promesse de rappeler également le Résident, Mgr Noailles* replaça le Père Ferrier à Mangareva. « M. l'administrateur, lui dit le missionnaire, j'ai vu ici vingt-neuf représentants du gouvernement. Tous ont quitté l'île. Je suis resté. Vous partirez comme eux. » - Esprit cultivé, le Père Ferrier s'intéressa à la langue mangarévienne. « On peut dire qu'il a codifié le mangarévien en faisant imprimer une grammaire-dictionnaire, les quatre évangiles, une vie des Saints, un manuel de prières et de cantiques, et une histoire sainte. » Meurt aux îles Gambier le 13 août 1944.

Bibliographie. - Le Père Vincent-Ferrier a beaucoup écrit. On trouvera sa bibliographie complète dans : Streit, Bibliotheca missionum, t. 21, p. 329-330 et O'Reilly, Bibliographie de Tahiti.

Correspondance : Lettres dans Annales de la Propagation de la Foi, 1891, p.44-49 ; 1904, p.138-145 ; 1908, p. 409-422. - Missions Catholiques, 1906, p.532 ; 1923, p.149-152. - Annales des Sacrés Cœurs, 1894, p.55 ; 1904, p.12-17 ; 1906, p.345-347 ; 1910, p.272-273 ; 1912, p.170-171 ; 1913, p.136-137 ; 1914, p.51-52 ; 1922, p.195-196, 362-363 ; 1923, p.197-207 ; 1925, p.142-144 ; 1926, p.492-493 ; 1927, p.8-10, 161-167 ; 1928, p.521 ; 1929, p.326-328 ; 1930, p.546-547 ; 1931, p.112 ; 1932, p.420- 421, 543-544 ; 1934, p. 614-621 ; 1935, p.172-173.

2° Œuvres linguistiques. Essai de la grammaire de la langue des îles Gambier ou Mangareva (Braine-le-Comte, 1908, 216 p.). - E Atoga no te Hupeata (Braine-le-Comte, 1908, 519 p.). Vie des Saints en mangarévien pour les six premiers mois de l'année. La seconde partie de l'ouvrage n'a jamais paru. - E Atoga no te ao hepereo... (Braine-Ie-Comte, 1908, 415 p.). Histoire Sainte en mangarévien. - Ne mau purega me te takao Kiritiano aka Magareva... (Braine-le-Comte, 1908, 352 p.). Livre de prières et catéchisme. - E pupu-takao no te mau Evagerio... (Braine-le-Comte, 1908, 544 p.). Les quatre évangiles en mangarévien.

3° Manuscrits. Les archives des Pères de Picpus conservent une : Histoire de Mangareva depuis les temps les plus reculés, cahier manuscrit à deux colonnes, texte mangarévien et texte français, contenant les récits des anciens, recueillis par les missionnaires et écrits en mangarévien par le prêtre indigène Triphon *. - Voir Streit, Bibliotheca missionum, t. 21, p. 329-330.

JANOT Julia (Sr Julia, s.j.c.)

JANOT, Julia (Sœur Julia). (1878-1974). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1878. Arrive à Tahiti en 1920. Quitte Tahiti en 1927.

Bibliographie. –

JAOUEN Pierre-Marie (R.P. Pol de Léon, s.s.c.c.)

JAOUEN, Pierre-Marie (Père Pol de Léon). 1880-1949. - Religieux picpucien. Né le 4 avril 1880 à Coat-Meal (Finistère). Profès dans la congrégation en 1901 ; ordonné prêtre en 1906 ; est envoyé comme missionnaire à Tahiti. Arrive à Papeete, le 6 décembre 1906. Exerce son ministère à Mataiea et aux îles Sous-le- Vent jusqu'en 1933. Est alors affecté à Tahiti où il sera attaché à plusieurs districts jusqu'au 26 octobre 1949, date de sa mort à Papeete.

Bibliographie. –

JARRIER Justine (Sr Mélanie, s.j.c.)

JARRIER, Justine (Sœur Mélanie).(1801-1879). - Religieuse de la congrégation de Saint Joseph de Cluny. Débarque à Papeete, en 1863, du navire français Bolivie. Institutrice, elle sert quelque temps à l'école Saint-Joseph de Papeete. Part aux îles Marquises le 27 février 1864, pour prendre la direction de l'école des soeurs de Taiohae (Hiva-Oa), avec les Soeurs Lazarine Villemain*, Félicité Soulier et Anne-Marie Vigroux*. Elles sont reçues à bras ouverts par Mgr Dordillon* et la Reine. Dès le début l'école compte quatre-vingts filles. Elle sera supérieure à Taiohae pendant quinze ans, montrant autant de dévouement que de compétence. Meurt à la tâche, le 22 mai 1879, à Taiohae.

Bibliographie. –

JAUSSEN Florentin (Mgr Étienne dit Tepano, s.s.c.c

JAUSSEN, Florentin (Monseigneur Étienne dit Tepano, [Stéphane, en tahitien]). (1815-1891). - Premier vicaire apostolique de Tahiti. Né le 12 avril 1815 à Rocles (Ardèche), fils d’André Étienne et Marie Allegre. Études ecclésiastiques au grand séminaire de Périgueux. Ordonné prêtre en 1840. Entre à Vaugirard, chez les picpuciens, où il fait profession le 7 mars 1845. S'embarque le 20 juillet 1845 pour Valparaiso (Chili). Y est quelque temps professeur et maître des novices, et, dès 1848, après seulement trois ans de profession est nommé vicaire apostolique de Tahiti et évêque in partibus d'Axieri. Arrive à Tahiti, le 16 février 1849, par l'Alcmène. Commence par donner des leçons à Haapape (pointe Vénus). Nommé en février 1851 aumônier de la division navale du Pacifique, circule sur la goélette Papeete, Cdt de Bovis*, la Thisbée et l'Artémise. Fait un voyage en France en 1854. Cette même année fonde à Papeete une école qui comptera jusqu'à soixante-dix élèves. En 1855, il achète la Vallée de la mission qu'il tentera de mettre en valeur. Vingt-cinq ans plus tard, une commission, chargée de la visite des plantations de Tahiti, classait seconde celle de la mission, « vaste terrain... à proximité de Papeete et sur lequel se trouve l'évêché ; cinq hectares de canne à sucre dans les meilleures conditions. Leur rendement a été pour l'année 1877-1878 : sucre 5 700 kg à 1 F ; mélasse, 5 385 l d'une valeur de 2 800F ; rhum 342 l, valeur 450 F. La mission ne possède pas moins de 8 000 cocotiers dont une partie en plein rapport. Ils sont bien espacés et proprement tenus. De nombreux maiore se trouvent çà et là dans la propriété et produisent annuellement une somme de 300 F. Il existe aussi 100 ruches d'abeilles, dont le produit a été l'année dernière de 50 kg en cire et de 900 kg en miel, valeur 600 F. La commission a remarqué des arbres de haute futaie tels que badamiers, eucalyptus, des vignes, des manguiers greffés, des anones et de nombreuses plantes d'agrément. La mission possède 3 chevaux, 2 juments, 2 vaches, 2 génisses, 1 taureau, 150 poules, des porcs et 18 brebis restées infécondes. » (Messager de Tahiti, 7 février 1879.) Un Anglais de passage écrira au sujet de la propriété de la Mission : « His grounds are literally a garden of acclimatation, so numerous are the useful plants of other lands which he is endeavouring to introduce. »

Mgr Jaussen est le promoteur de la construction de la « cathédrale » actuelle de Papeete. Mais a des difficultés à son propos avec les gouverneurs Saisset* et de La Richerie* qui, jugeant trop coûteuse la cathédrale rêvée par l'évêque, y substituent une église plus modeste que le gouverneur de La Roncière* fit édifier avec le secours du Génie local. L'évêque alors se « retira » deux ans à Papeari, laissant le Père Colette* à Papeete où il ne revint qu'en fin 1860. C'est Mgr Jaussen qui introduisit à Tahiti les Frères de Ploërmel en 1858 ef les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny. Il circula dans les îles sur le Vatican, le cotre de la mission. Il fit beaucoup pour envoyer dans les îles des Tuamotu des cargaisons de cocos et de la terre végétale pour aider à la vie des indigènes. Linguiste, Mgr Jaussen a publié : Grammaire et dictionnaire de la langue maorie, dialecte tahitien (Saint-Cloud, 1861), plusieurs fois réédité. On lui doit aussi un catéchisme en tahitien Vi katorika pope, o te Vikarioraa Apotoro i Tahiti (Tahiti, 1851, 99 p.), lui aussi plusieurs fois réédité ; un livre de prière Raanu na te varua e parau pure (Papeete, 1872, 270 p.) et un résumé d'histoire sainte Faapotoraa faufaa Tahito, 1860 ?, 20 p.). Mgr Jaussen avait étudié les bois parlants de l'île de Pâques, découverts par le Père Roussel* et interrogé à Tahiti les indigènes pascuans susceptibles d'en comprendre le sens. Ses notes furent publiées après sa mort par le Père Ildefonse Alazard* : L'île de Pâques. Historique. Écriture. Répertoire des signes des tablettes en bois d'Hibiscus intelligents, d'abord dans le Bulletin de Géographie (n°2,1893) puis en tiré à part (Paris, 1893, 32 p.). Il existe aux archives de la Maison mère un cahier manuscrit de Mgr Jaussen, Tablettes de l'île de Pâques, contenant la photographie des quatre tablettes étudiées par l'évêque (La Rame, L'Échancrée, La Vermoulue, Le Miro), avec la transcription du texte et la traduction française.

En 1884, sur la demande de Mgr Jaussen, le Père Verdier* fut nommé vicaire apostolique et prit en main la direction de la mission catholique pendant que lui-même se retirait dans la paroisse de Papenoo, Arue, où il tenta, dans la grande vallée de ce district, l'élevage en grand de bêtes à cornes. Mais il liquide l'affaire en 1887 à la suite d'ennuis dans ses opérations de piquetage et de bornage qui lui attiraient contestations et procès. Il mourut à Papeete, le 9 septembre 1891 et la ville, « aux frais de la colonie », fit de grandioses et unanimes obsèques à celui qui, pendant près d'un demi-siècle, avait travaillé au bien spirituel du pays et dont la sagesse avait évité bien des conflits religieux ou politiques. Il repose au cimetière de la mission catholique dans la Vallée de la mission.

Bibliographie. – Le maire Cardella et le gouverneur Lacascade prononcèrent l'éloge du défunt, cf. Journal officiel des E.F.O. du 10 sept. 1891 et ss. Voir également le Messager de Tahiti du 17 septembre. Mgr Bonnet, évêque de Viviers, publia à l'occasion de la mort de Mgr Florentin Étienne Jaussen, évêque d'Axieri et premier vicaire apostolique à Tahiti une lettre pastorale, le 17 novembre 1891 (Montélimar, 1890). - Un ancien habitant de Papeete, qui signe Tépito, a écrit, dans la série des Contemporains (n°387), à la Bonne Presse, une notice biographique : Mgr Jaussen, évêque d'Axieri, premier vicaire apostolique de Tahiti (Paris, 1900, 16 p.), contenant une bonne photographie de l'évêque. - E. J. A. a mentionné la Visite de Mgr Jaussen... au petit séminaire de l'Abbaye-Blanche (Mortain. 1854. 12 p.). On trouverait deux lettres de Mgr Jaussen dans les Missions Catholiques, 1874. p.382-386 et les Annales de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, 1874, p.385-389. - Voir Streit, Bibliotheca missionum, t. 21, p.222.

Semeur tahitien n°19 du 8 novembre 2009 p.9-11 ;

JEANJEAN Aldegonde (Sr Aldegonde, s.j.c.)

JEANJEAN, Aldegonde (Sœur Aldegonde). (1848-1925). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1848. Arrive à Tahiti en 1886. Décède à Tahiti en 1925.

Bibliographie. –

JEANJEAN Ravenose (Sr Ravenose, s.j.c.)

JEANJEAN, Ravenose (Sœur Ravenose). (1857-1934). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1857. Arrive à Tahiti en 1886. Décède à Tahiti en 1934.

Bibliographie. –

JÉGOUSSE Mathurin (R.P. Ignace, s.s.c.c.)

JÉGOUSSE, Mathurin (Père Ignace). (1885-1948). - Religieux picpucien. Né à Lignol (Morbihan) le 3 avril 1885. Profès dans la congrégation en 1904. Ordonné prêtre en 1910, reçoit son obédience pour les îles Marquises où il arrive la même année. Sera en charge d'Ua Pu. Mène sévèrement ses chrétiens et moyennant quoi il obtient d'eux des résultats surprenants. Atteint de la maladie de Parkinson, il passe les dernières années de sa vie à Taiohae, paralysé, et y meurt le 28 février 1948.

Bibliographie. – Lettres de lui dans les Annales des Sacrés Cœurs, 1921, p.11-12, 37-41 ;

JEULIN Euchariste (Fr Euchariste, f.i.c.)

JEULIN, Euchariste (Frère Euchariste) (1926). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1926. Arrive à Tahiti en 1948. Quitte Tahiti en 1952.

Bibliographie. –

JOANNY Adrien (R.P. Adrien, s.m.)

JOANNY, Adrien (Père Adrien) . - Religieux de la Société de Marie (mariste). Arrive à Tahiti en 1973. Il aura la charge de la presse et des médias de la Mission catholique. Quitte Tahiti en 1978.

Bibliographie. –

JOSSE Henri Joseph Marie (Fr Odon-Marie, f.i.c.)

JOSSE, Henri Joseph Marie (Frère Odon-Marie) (1824-1868). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 9 juin 1824 à Concoret. Entre au noviciat le 27 juillet 1861. Arrive à Tahiti en 1864. Quitte Tahiti en 1866. Meurt le 30 décembre 1868 à Ploërmel.

Bibliographie. –

JOUAN Auguste (Fr Auguste, f.i.c.)

JOUAN, Auguste (Frère Auguste) (1920). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1920. Arrive à Tahiti en 1968. Quitte Tahiti en 1969.

Bibliographie. –

JOUETTE Calixte (R.P. Alain, s.s.c.c.)

JOUETTE, Calixte (Père Alain) (1871-1953). - Religieux picpucien. Né à Rouen le 14 avril 1871. Profès dans la congrégation en 1900. Ordonné prêtre en 1901. Arrive à Tahiti le 4 décembre 1905. Exerce son ministère à Papeete, Moorea, et aux îles Sous-le-Vent, jusqu'au 7 mai 1915, date à laquelle il quitte la mission et la congrégation. Décédé le 7 juin 1953 à Punaauia, dans la communion laïque de la Sainte Église.

Bibliographie. – Lettre de lui dans les Missions Catholiques, 1906, p.305 ; 1914, p.377-380 ; 391-394. Les Annales des Sacrés Cœurs, 1906, p.48-59 ; 192-195 ; 1912, p.329-330 ; 1913, p.8-11. Annales de la Propagation de la Foi, 1915, p.39-51 ;

JOUNEAU Claude (R.P. Claude, p.s.s.)

JOUNEAU, Claude (Père Claude). (1942). – Prêtre de Saint Sulpice. Né en 1942. Arrive à Tahiti en 2004. Supérieur du Grand Séminaire de 2004 jusqu’au 31 juillet 2014. Il se retire à la Maison diocésaine des pères à Outumaoro (Punaauia), tout en continuant à enseigner au Grand Séminaire.

Bibliographie. –

JOURDAN Bernard François (Fr Gabriel-Bernard, f.i.c.)

JOURDAN, Bernard François (le Frère Gabriel Bernard) (1930-1998). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 9 mars 1930 à Saint Jean sur …. Entre au noviciat le 14 août 1947. Arrive à Tahiti en 1953. Quitte Tahiti en 1965. Meurt le 4 mars 1998 à Josselin.

Bibliographie. –

JUBINVILLE Claire (Sr Claire, f.c.s.j.)

JUBINVILLE, Claire (Sœur Claire). (1939). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Prononce ces vœux en 1959. Arrive à Tahiti en 1987. Quitte Tahiti en 1996.

Bibliographie. –

JUNEAU Rita (Sr Rita, o.s.c.)

JUNEAU Rita (Sœur Rita). (1931). – Religieuse de l’Ordre de Saint Claire. Arrive à Tahiti le 7 juin 1981 avec trois autres sœurs – Sr Aline Goulet*, Sr Christiane Bédard* et Sr Muriel Agnès Jutras* - en provenance de Lenoxville (Québec). Elles seront, durant 4ans dans le noviciat des sœurs de Saint Joseph de Cluny, tout nouvellemnt construit. Retourne au Canada en 1985.

Bibliographie. –

JUNG Johann (R.P. Ansgar, s.s.c.c.)

JUNG, Johann (Père Ansgar). 1845-1891. - Religieux picpucien. Né le 9 juin 1845 à Niedergailbach (Allemagne). Profès dans la congrégation en 1867. Part avec Mgr Dordillon*, comme diacre, en août 1870, affecté à la mission des Marquises. Ordonné prêtre à Hiva Oa, à l'Ascension de 1871. Sera bientôt affecté aux îles Hawaii, en 1884. Meurt à Honolulu le 12 septembre 1891.

Bibliographie. –

JUTRAS Marthe (Sr Marthe, m.n.d.a.)

JUTRAS, Marthe (Sœur Marthe). (1941). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1975.

Bibliographie. –

JUTRAS Muriel Agnès (Sr Agnès, o.s.c.)

JUTRAS Muriel Agnès (Sœur Agnès). (1941). – Religieuse de l’Ordre de Saint Claire. Prononce ses vœux dans l’Ordre en 1969. Arrive à Tahiti le 7 juin 1981 avec trois autres sœurs – Sr Aline Goulet*, Sr Rita Juneau* et Sr Chrstiane Bédard* - en provenance de Lenoxville (Québec). Elles seront, durant 4ans dans le noviciat des sœurs de Saint Joseph de Cluny, tout nouvellemnt construit.

Bibliographie. – 

Ajouter un commentaire