Bio-bibliographie G

G

GADOURY Françis (R.P. Françis, f.m.j.)

GADOURY, Françis (Père Françis). (1979). – Prêtre de la congrégation Famille Marie Jeunesse. Née en 1979. Prononce ces vœux en 2000. Arrive à Tahiti en 2007. Quitte Tahiti en 2010.

Bibliographie. –

GAGNON Cynthia (Sr Cynthia, f.m.j.)

GAGNON, Cynthia (Sœur Cynthia). (1982). – Religieuse de la congrégation Famille Marie Jeunesse. Née en 1982. Prononce ces vœux en 2005. Arrive à Tahiti en 2008. Quitte Tahiti en 2012.

Bibliographie. –

GAGNON Jean-Marc (Fr Jean-Marc, f.s.c.)

GAGNON, Jean-Marc (Frère Jean-Marc). - Religieux des Frères du Sacré Cœur. Le frère Jean-Marc Gagnon était arrivé dans le diocèse de Papeete en 1988. Nommé Supérieur des Frères du Sacré-Cœur, il commença de 1988 à 1989 à s’occuper de l’AMDJ, il fut ensuite directeur du Foyer des Iles à l’époque où ce foyer occupait encore les bâtiments de l’Annexe 1 à l’Evêché, puis directeur du Foyer vocationnel Jean XXIII. Mais en tant que Supérieur des Frères du Sacré-Cœur, son activité s’est étendue à toutes leurs œuvres : C.E.D. de Mangareva, C.E.D. de Makemo, Foyer Ioakimi, Foyer Jean XXIII (1991-2001). Il s’est décédé le dimanche 29 juin 2003 après une longue maladie (5 ans). Ses funérailles ont eut lieu à Québec, le samedi 5 juillet.

Bibliographie. –

GAGNON Russell (Fr Russell, f.s.c.)

GAGNON, Russell (Frère Russell). (1936) - Religieux des Frères du Sacré Cœur. Né en 1936 à Quintin. Arrive à Tahiti en 1982. Il fait parti avec Fr Gilles Fontaine*, Eugène Demers* et André Lord* des premiers frères de la congrégation en mission à Tahiti.

Bibliographie. –

GALABERT Bernard (Sr Bernard, s.j.c.)

GALABERT, Bernard (Sœur Bernard). (1919). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1919. Arrive à Tahiti en 1951. Quitte Tahiti en 1961.

Bibliographie. –

GALON, Jean (Sr Jean, s.j.c.)

GALON, Jean (Sœur Jean). (1878-1965). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1878. Arrive à Tahiti en 1920. Quitte Tahiti en 1952.

Bibliographie. –

GALZIN Madeleine (Sr Madeleine, s.j.c.)

GALZIN, Madeleine (Sœur Madeleine). (1855-1892). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1855. Arrive à Tahiti en 1890. Décède à Tahiti en 1892.

Bibliographie. –

GANTIN Bernardin (Cdle Bernardin)

GANTIN Bernardin (Cardinal Gantin). (1855-2008). Ordonné évêque auxiliaire de Cotonou (Bénin) le 3 février 1957. Devint archevêche en 1960. En 1977, il est nommé secréatire de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples. C’est à ce titre qu’il vint à Tahiti en juillet 1978 au cours d’une visite des diocèses de la CEPAC qui fut interrompue un peu plus tard par la mort du pape Paul VI. Il était cardinal depuis le consistoire du 27 juin 1977. Il revint à tahiti au mois d’août 1984, représentant le Pape aux fêtes  qui marquèrent le cent cinquantenaire de l’arrivée des missionnaires catholiques aux Gambiers. Il fut un grand ami de Mgr Michel Coppenrath*. Décède le 13 mai 2008 à Paris.

Bibliographie. – Semeur tahitien n°11 du 11 juin 2008, p.4-5 ;

GAREL Pontien-Marie (Fr Pontien-Marie, f.i.c.)

GAREL, Pontien Marie (le Frère Pontien Marie) (1844). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1844. Arrive à Tahiti en 1890. Quitte Tahiti en 1891. Meurt le 22 mars 1950 à Ploërmel.

Bibliographie. –

GAUDRY Hélène (Sr Catherine de Gênes, s.j.c.)

GAUDRY, Hélène (Mère Catherine de Gênes). (1899). - Religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née à Paris le 9 août 1899. Professe dans la congrégation, le 8 septembre 1936. Après sept années d'enseignement à Forest et à Brest, arrive à Tahiti, en octobre 1949, comme Supérieure locale de Papeete et Supérieure du district de Tahiti. Active et entreprenante, elle y manifeste de grandes qualités d'organisatrice, construisant douze classes nouvelles, ouvrant un cours ménager et surtout aménageant, en 1956, avec le concours de l'évêché et des subventions du F.I.D.E.S., l'École de SainteThérèse à Fariipiti qui, d'accroissements en accroissements, comptera, en 1959, toutes les classes, du jardin d'enfants à la seconde. Passe un an en France en 1956 et retourne à Tahiti avec les mêmes fonctions. Chevalier des palmes académiques. Quitte Tahiti en 1965.

Bibliographie. –

GAUTHIER Bernadette (Sr Bernadette, s.j.c.)

GAUTHIER, Bernadette (Sœur Bernadette). (1938). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1938. Arrive à Tahiti en 1969. Quitte Tahiti en 1970.

Bibliographie. –

GAUTHIER Jocelyne (Sr Jocelyne, f.c.s.j.)

GAUTHIER, Jocelyne (Sœur Jocelyne). (1940). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Prononce ces vœux en 1959. Arrive à Tahiti en 1974. Quitte Tahiti en 1985.

Bibliographie. –

GAUTIER Roger (Fr Roger, f.i.c.)

GAUTIER, Roger (le Frère Roger) (1942). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1942. Arrive à Tahiti en 1966. Quitte Tahiti en 1968.

Bibliographie. –

GAVEAU Elisabeth (Sr Elisabeth, s.j.c.)

GAVEAU, Elisabeth (Sœur Elisabeth). (1925). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1925. Arrive à Tahiti en 1972.

Bibliographie. –

GEFFROY Émile (Fr Louis de Gonzague, f.i.c.)

GEFFROY, Émile (le Frère Louis de Gonzague) (1921-2008). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 23 février 1921 à Gurunhuel. Entre au noviciat le 14 août 1944. Arrive à Tahiti en 1938. Quitte Tahiti en 1949. Meurt le 18 novembre 2008 à Josselin (Morbihan).

Bibliographie. –

GÉLÉBART François Marie (Fr Anastase, f.i.c.)

Voir le Le Gélébart ????

GENDRON Antoinette (Sr Saint Émile, m.n.d.a.)

GENDRON, Antoinette (Sœur Saint Émile). (1911). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1954. Quitte Tahiti en 1955.

Bibliographie. –

GENDRON Joseph (Fr Charles-Marie, f.i.c.)

GENDRON, Joseph (Frère Charles Marie) (1912-1992). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 21 novembre 1912 à Couffé. Entre au noviciat le 24 août 1933. Arrive à Tahiti en 1919. Quitte Tahiti en 1925. Meurt le 18 juillet 1992 à Port au Prince (Haïti).

Bibliographie. –

GENDRON Rita (Sr Rita, s.j.c.)

GENDRON, Rita (Sœur Rita). (1909). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1909. Arrive à Tahiti en 1937. Quitte Tahiti en 1960.

Bibliographie. –

GENDROT Françis (R.P. Françis, a.a.)

GENDROT, Françis (Père Françis). - Religieux assomptionniste. Arrive à Tahiti en 1974. Venu à la demande des Frères de Lamennais, il assure le suivi de l’aumônerie du Collège-Lycée Lamennais. Quitte Tahiti en 1976.

Bibliographie. –

GENDROT Jean Baptiste (R.P. Jean Baptiste, o.f.m.)

GENDROT, Jean Baptiste (Père Jean Baptiste). - Religieux de l’Ordre des Frères Mineurs (franciscain). Arrive à Tahiti en 1972. Venu à la demande des Frères de Lamennais, il assure le suivi de l’aumônerie du Collège-Lycée Lamennais. Quitte Tahiti en 1982.

Bibliographie. –

GIAU (Sr …, a.m.i.)

GIAU, Rita (Sœur Rita). Religieuse Apostolique de Marie Immaculée.

Bibliographie. –

GICQUEL Albert (R.P. Élie, s.s.c.c.)

GICQUEL, Albert (Pere Élie). (1927-2001) - Religieux picpucien. Né le 27 juillet 1927 à Caro, Malestroit (Morbihan). Profès dans la congrégation le 8 septembre 1946. Ordonné prêtre le 21 mars 1953. Arrive à Tahiti le 12 décembre 1953. Est, en 1956, missionnaire à Tubuai, îles Australes. Nommé à Taravao en 1958 où il est chargé des émissions religieuses à la Radio. Quitte la mission en 1961. Décéde le 15 novembre 2001 à Lima (Pérou).

Bibliographie. –

GIMBER Prosper (R.P. Olivier, s.s.c.c.)

GIMBERT, Prosper (Père Olivier). (1855-1933). - Re!igieux picpucien. Né au Brignon (Haute-Loire) le 11 novembre 1855. Profès le 6 mai 1878, part au Chili où il est ordonné prêtre en 1880. En 1884, est envoyé aux îles Marquises, où il arrive le 21 décembre 1884. Après un séjour d'acclimatation à Hiva Oa et à Tahuata, est chargé en 1886 de reprendre le poste de Fatu Hiva laissé vacant par le départ du P. Emmeran Schulte* aux îles Hawaii. Il y est demeuré quarante-sept ans, jusqu'à sa dernière maladie qui l'emporta, en que!ques jours, à Atuona, le 16 octobre 1933. - À la fin du XIXè siècle, Fatu Hiva restait encore le théâtre de « terribles scènes d'ivrognerie, de désordres et de guerres intestines entre les clans » ; les meurtres n'y sont pas rares ; les tapu les plus étranges y jouent encore... « Tout ce que l'on peut dire à mes gens sur la vie future leur fait peu d'impression... Pour acquérir le ciel il suffit d'être enterré avec un porc à ses côtés ! » (17 octobre 1888). Aussi le Père Gimber connut-il un ministère sans grandes joies apostoliques. Par ailleurs la population de l'île - où la phtisie exerce ses ravages - passera de 600 en 1886 à 400 en 1910. Le Père Gimbert, quinze ans durant, sera aidé dans son ministère par le Frère Florent Forgeot*. L'amiral Decoux, (Sillages dans les mers du Sud, Paris, 1953, p.373) évoque « sa haute taille de paysan de chez nous, sa belle tête grave et sereine d'évangéliste, les mèches folles de ses derniers cheveux blancs et surtout le fameux canotier de fabrication locale qui recouvrait son chef vénérable dès qu'il sortait de sa chapelle, sa démarche pesante due à l'éléphantiasis » ajoutant qu'il s'était peu à peu « intégré de façon parfaite dans le décor des Marquises ». Mgr Le Cadre*, son évêque, dira de lui : « Par sa simplicité, et par son dévouement, il s'était attaché toute la population dont il a été près d'un demi-siècle le père spirituel, l'instituteur, le médecin et le conseiller. Et les habitants de Fatu Hiva étaient les chrétiens les plus instruits de tous les Marquisiens. »

Bibliographie. – Le Père Maurice Desmedt lui a consacré une notice biographique dans les Annales des Sacrés Cœurs, 1934, p.332-340.

GIMENEZ Trinidad (Sr Trinidad, o.s.c.)

GIMENEZ, Trinidad (Sœur Trinidad). (1942). – Religieuse de l’Ordre de Saint Claire. Originaire des Philippines. Prononce ses vœux en 1983. Elle arrive, en provenance des Philippines, à Tahiti en 1990, accompagnée de deux autres sœurs philippinos – Sr Lina Elvina* et Sr Christine Ruyz*. Elle quitte Tahiti pour son monastère d’origine aux Philippines en 1991.

Bibliographie. –

GIRARD Michel (R.P. Michel, d.)

GIRARD, Michel (Père Michel). – Prêtre diocésain du diocèse d’Angers. Arrive à Tahiti en 1972. Il est prêtre « fidei donum ». Il aura en charge le service des vocations et assurera du ministère en paroisse. Il quitte Tahiti en ?.

Bibliographie. –

GIRAUD Jean Louis (Fr Pierre Marie de la Croix, f.i.c.)

GIRAUD, Jean Louis (le Frère Pierre Marie de la Croix) (1830-1890). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 19 juin 1830 à Lannoué. Entre au noviciat le 27 avril 1848. Arrive à Tahiti en 1862. Quitte Tahiti en 1888. Meurt le 29 décembre 1890 à Ploërmel.

Bibliographie. –

GIROUX Philippe (Diacre Philippe, o.m.i.)

GIROUX, Philippe (le Diacre Philippe). - Religieux des Oblats de Marie Immaculée. Né en 1952, américain, arrivé à Tahiti en 1979, affecté à la paroisse Saint-Joseph. Fondateur d’un groupe de jeunes. Retour aux États-Unis en 1981.

Bibliographie. –

GLISSOUX Marie (Sr Marie, s.j.c.)

GLISSOUX, Marie (Sœur Marie). (1819-1866). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1819. Arrive à Tahiti en 1846. Quitte Tahiti en 1849. Décède en 1866.

Bibliographie. –

GLOVA Marie Philippe (Sr Marie Philippe, o.s.c.)

GLOVA Marie Philippe (Sœur Marie Philippe). (1957). – Religieuse de l’Ordre de Saint Claire. Prononce ces vœux en 1988. Arrive à Tahiti en 1992. Élu abbesse le 3 novembre 2011.

Bibliographie. –

GNANAPRAGASSAM Victorine (Sr Victorine, m.n.d.a.)

GNANAPRAGASSAM, Victorine (Sœur Victorine). (1937). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1965. Quitte Tahiti en 1966.

Bibliographie. –

GODARD Monique (Sr Monique, s.j.c.)

GODARD, Monique (Sœur Monique). (1923). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1923. Arrive à Tahiti en 1947.

Bibliographie. –

GODBOUT Madeleine (Sr Madeleine, m.n.d.a.)

GODBOUT, Madeleine (Sœur Madeleine). (1924). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1950. Quitte Tahiti en 1979.

Bibliographie. –

 

Godebert (Sr Godebert, s.s.c.c..)

 Godebert (Sœur Godebert). (1833-1903). – Religieuse de la Communauté des Sacrés-Cœurs de Rouru (Gambiers). Dernière sœur de la communnauté. Décède le 17 juin 1903 à 70 ans.

 Bibliographie. – HODÉE Paul, Tahiti 1834-1984, p.199 ;

GONZALEZ Narciso (R.P. Narciso, o.f.m.)

GONZALEZ, Narciso, - Re!igieux franciscain espagnol, originaire de l'Estrémadure. Il est choisi, en 1774, pour s'en aller avec son confrère Geronimo Clota* à Tahiti dont le vice-roi du Pérou désire l'évangélisation. Malade et timoré, il ne montra que peu d'aptitude pour la tâche qui lui était confiée et regagnera le Pérou en 1775, avec son confrère Geronimo Clota*.

Bibliographie. – Les Pères tinrent un petit diaire pendant leur séjour à Tahiti. Une copie du manuscrit original est conservée à la Real Academia de la Historia de Madrid, dans le t. 66 de la Collection de Munoz, ff. 217 -225. Le diaire a été publié une première fois, en espagnol, par Don Pedro y Escala, dans le 17evolume d'El Viagero Universal (Madrid, 1796), sous le titre Diario dei secundo viage de los Espagnoles à Otaheti. - On trouvera des extraits de cette relation traduits en français dans le Messager de Tahiti, en 1866 (n°51 et 52), en 1867 (n°7 à 13) et, après une « interruption plus longue qu'inexplicable », en 1874 (n°14, 15, 25, 26). Enfin, Corney, qui a rassemblé sur les voyages des Espagnols à Tahiti dans ses trois volumes : Quest and occupation of Tahiti by emissaries of Spain, Londres, 1914-1919, toute la documentation connue, a donné du diaire des missionnaires une traduction anglaise, t.2, p. 319-349. - Un bon résumé, en français, de cette tentative missionnaire : O'Reilly, Tentative d'évangélisation de Tahiti par des franciscains espagnols (Revue d'histoire des Missions, septembre 1933, p.381-449).

GOUGE Gabrielle (Sr Gabrielle, s.j.c.)

GOUGE, Gabrielle (Sœur Gabrielle). (1899). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1899. Arrive à Tahiti en 1930. Quitte Tahiti en 1936.

Bibliographie. –

GOUGEON Michel (Fr Michel, f.i.c.)

GOUGEON, Michel (le Frère Michel) (1952). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1952. Arrive à Tahiti en 1997. Quitte Tahiti en 1999.

Bibliographie. –

GOULET Aline (Sr Aline, o.s.c.)

GOULET Aline (Sœur Aline). (1944). – Religieuse de l’Ordre de Saint Claire. Arrive à Tahiti le 7 juin 1981 avec trois autres sœurs – Sr Christiane Bédard*, Sr Rita Juneau* et Sr Muriel Agnès Jutras* - en provenance de Lenoxville (Québec). Elles seront, durant 4ans dans le noviciat des sœurs de Saint Joseph de Cluny, tout nouvellemnt construit. Retourne au Canada en 1984.

Bibliographie. –

GOURMELEN Alain Joseph (Fr ÉMILIUS, f.i.c.)

GOURMELEN, Alain Joseph (le Frère Émilius) (1863-1936). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 2 novembre 1863 à Kernével (Finistère). Entre au noviciat le 20 mars 1893. Profès le 20 mars 1894. Arrive à Tahiti en novembre1898. Nommé à Atuona (Hiva Oa) de mars 1899 à 1903. Quitte Tahiti en début 1904. Meurt le 11 avril 1936 à Ploërmel (Morbihan).

Bibliographie. –

GOUTELLE Philippe (Sr Philippe, s.j.c.)

GOUTELLE, Philippe (Sœur Philippe). (1866-1928). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1866. Arrive à Tahiti en 1900. Décède à Tahiti en 1928.

Bibliographie. –

GRACIA Mathias (R.P. Mathias, s.s.c.c.)

GRACIA, Mathias (Père Mathias). (1801-1876). - Religieux picpucien. Né le 27 septembre 1801 à Thorigné (Ille-et-Vilaine). Missionnaire aux îles Marquises de 1838 à mai 1842. Revenu à Paris en octobre 1842. Au cours de son séjour, le père Gracia réunit des notes d'une grande valeur. Il en publie quelques-unes sous le titre Lettres sur les îles Marquises ou Mémoires pour servir à l'étude religieuse, morale, politique et statistique des îles Marquises et de l'Océanie orientale, Paris. 1843. Bien qu'il n'apporte pas beaucoup de détails circonstanciés, ce livre nous présente une bonne analyse des principaux thèmes marquisiens. Une édition populaire en deux volumes parut la même année à Bruxelles. Sort de la Congrégation pour entrer chez les Dominicains en 1843. Meurt à Port d'Espagne, Trinidad, le 26 mai 1876.

Bibliographie. –

GRAVES Patrice (Sr Patrice, s.j.c.)

GRAVES, Patrice (Sœur Patrice). (1872). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1872. Arrive à Tahiti en 1900. Quitte Tahiti en 1916.

Bibliographie. –

GRÉGOIRE Élisa (Sr Saint-Alphonse, s.j.c.)

GRÉGOIRE, Élisa (Sœur Saint-Alphonse). (1836-1907). - Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née le 23 décembre 1836 à Saint-Etienne (Loire). Arrive à Tahiti le 27 décembre 1863, par la frégate Sybille, venant de France. Est d'abord attachée, comme sœur hospitalière à l'hôpital militaire de Papeete, dont elle deviendra la supérieure. À la séparation, passe comme institutrice à l'école des Sœurs. Meurt à Papeete le 28 novembre 1907.

Bibliographie. –

GRENIER Angèle (Sr Angèle, m.n.d.a.)

GRENIER, Angèle (Sœur Angèle). (1943). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1968. Quitte Tahiti en 1979.

Bibliographie. –

GRENON Raymond (Fr Raymond, f.s.c.)

GRENON, Raymond (Frère Raymond). - Religieux des Frères du Sacré Cœur. Arrive à Tahiti en 1991. Quitte Tahiti en 2001.

Bibliographie. –

GRUENAIS Georges Charles (Fr Ludovic-Georges, f.i.c.)

GRUENAIS, Georges Charles (le Frère Ludovic Charles) (1879-1963). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 11 août 1879 à Rennes. Entre au noviciat le 19 mars 1895. Arrive à Tahiti en 1918. Quitte Tahiti en 1951. Meurt le 17 septembre 1963 à Josselin.

Bibliographie. –

GUÉGAN Marie (Sr Marie, s.j.c.)

GUÉGAN, Marie (Sœur Marie). (1923). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1923. Arrive à Tahiti en 1976. Quitte Tahiti en 1977.

Bibliographie. –

GUEROULT Rose (Sr Rose, s.j.c.)

GUEROULT, Rose (Sœur Rose). (1890-1932). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1890. Arrive à Tahiti en 1930. Quitte Tahiti en 1932.

Bibliographie. –

GUERRIC Jean Baptiste (Fr Alexis, s.s.c.c.)

GUERRIC, Jean Baptiste (Frère Alexis) (1812-1881). - Religieux picpucien. Né en 1812. Arrive aux Marquises en 1846. Décède à Taiohae (Nuku Hiva) le 27 janvier 1881.

Bibliographie. –

GUIAVARC’H Louise (Sr Louise, s.j.c.)

GUIAVAC’H, Louise (Sœur Louise). (1931-2012). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née 29 mai 1931 à Plabennec. Enseigne de 1949 à 1953 dans une école d’Ille-et-Vilaine. Entre au postulat en 1953. Le 19 mars 1956 pronoce ses premiers vœux à Paris. Arrive à Tahiti le 18 octobre 1956. Nommée dircetrice de la nouvelle école Sainte thérèse (Papeete) le 21 janvier 1957. De 1965 à 1967, elle part en France pour une formation catéchétique. EN 1967, est nommé au Collège Anne Marie Javouhey (Papeete) comme professeur de français. Prend la direction de l’école de la Mission (Papeete, suite au décès subit de Sœur Marthe Héllard*, le 29 mai 1971. En septembre 1986, elle est nomém directrice du Centre de retraite de Tibériade (Toahotu). En 1995, elle quitte la Polynésie pour la Guyane, ou elle restera 3 ans. Elle revient à Tibériade en 1998 ou elle restera jusqu’en 2004. En 2010, elle part pour la Nouvelle Calédonie. Décède à Nouméa (Nouvelle Calédonie) le 28 mai 2012.

Bibliographie. – Semeur tahitien n°6 du 26 mars 2006, p.4-5 ;Semeur tahitien n°11 du 10 juin 2012, p.10-13 ;

GUIGNEBAUD Emma (Sr Emma, s.j.c.)

GUIGNEBAUD, Emma (Sœur Emma). (1875-1936). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1875. Arrive à Tahiti en 1900. Quitte Tahiti en 1906.

Bibliographie. –

GUIGO Henri (Fr Henri, f.i.c.)

GUIGO, Henri (le Frère Henri) (1935). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1935 Arrive à Tahiti en 1957. Les élèves lui avaient donné le surnom de « Mautini » (Potiron en tahitien).

Bibliographie. –

GUILHERMIER Régis Victor (Fr Théophile, s.s.c.c.)

GUILHERMIER, Régis Victor (Frère Théophile) (1819-1897). - Frère convers picpucien. Né le 15 juin 1819 à Chauzon (Ardèche). Fils de Jean-François Guilhermier et de Marie Eyraud. Le Frère Théophile est maçon. Il exerce ce métier et celui de chef de travaux de la Mission. Il bâtit l’église de Tekotika en 1855 et de Tamatahoa en 1856 à Anaa. En 1857, il participe aux travaux de la première cathédrale de Papeete avec les mangaréviens et en 1858 il est sur le chantier de Papeuriri. En 1860, il est sur le chantier du presbytère de l’église de Punaauia. C’est lui qui dirige les travaux de l’archevêche (1870 à 1874) et de la chapelle en 1877. Il bâtit les églises de Faaone en 1877, Faaa en 1878 ; il participe à celle de Papaoa (Arue) en 1882. Décède le 14 mars 1897 à Papeete.GUILHERMIER, Régis Victor (Frère Théophile) (1819-1897). - Frère convers picpucien. Né le 15 juin 1819 à Chauzon (Ardèche). Fils de Jean-François Guilhermier et de Marie Eyraud. Le Frère Théophile est maçon. Il exerce ce métier et celui de chef de travaux de la Mission. Il bâtit l’église de Tekotika en 1855 et de Tamatahoa en 1856 à Anaa. En 1857, il participe aux travaux de la première cathédrale de Papeete avec les mangaréviens et en 1858 il est sur le chantier de Papeuriri. En 1860, il est sur le chantier du presbytère de l’église de Punaauia. C’est lui qui dirige les travaux de l’archevêche (1870 à 1874) et de la chapelle en 1877. Il bâtit les églises de Faaone en 1877, Faaa en 1878 ; il participe à celle de Papaoa (Arue) en 1882. Décède le 14 mars 1897 à Papeete.?

Bibliographie. – Une brève présentation de lui dans « Tahiti 1834-1984 » de P. Hodée, p.334.

GUILLEMET Marie (Mère Jean de l’Immaculée Conception, s.j.c.)

GUILLEMET, Marie (Mère Jean de l'Immaculée Conception). (1881-1960). - Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née le 28 janvier 1881 à Briant (Saône-et-Loire). Professe dans la Congrégation le 8 décembre 1899. Est nommée à Papeete en 1903, où elle arrive le 13 juin. Y fait d'abord la classe. En 1908 est directrice de l'école de Faaa et, « pendant douze ans fera tous les jours, dans sa petite voiture à cheval, le trajet Papeete-Faaa, portant son déjeuner dans son cabas. » Revient à Papeete en 1920 et y fait la classe du C.E.P. pendant vingt-sept ans. En 1925, est assistante de la Communauté et, en 1947, supérieure. Rentrée en France en 1950 après avoir passé quarante-sept ans à Tahiti. Directrice du Pensionnat de Cluny et supérieure. Elle est chevalier de la Légion d'honneur depuis 1951 « en reconnaissance de quarante-sept ans de service dans l'enseignement à Papeete » et pour avoir été, par son sens du devoir, un exemple constant pour les sœurs et les élèves. D'un inlassable dévouement envers les enfants qui fréquentaient l'école, elle cachait sous un aspect sévère une grande sensibilité. Cette sévérité, mitigée d'une bienveillante compréhension, donna à l'école une impulsion particulière qui se manifesta, à son époque, aux examens du certificat d'études, dont elle s'occupait tout particulièrement.

Bibliographie. –

GUILLET Charles (Fr Arsène, f.i.c.)

GUILLET, Charles (le Frère Arsène) (1828-1907). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 4 avril 1828 à Chateaubourg. Entre au noviciat le 3 avril 1846. Arrive à Tahiti le 17 octobre 1860. Quitte Tahiti en 1865. Meurt le 9 décembre 1907 à Chapelle-Chaussée.

Bibliographie. –

GUILLERM Vincent (Fr Vincent, f.i.c.)

GUILLERM, Vincent (le Frère Vincent) (1925). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1925. Arrive à Tahiti en 1963. Quitte Tahiti en 1971.

Bibliographie. –

GUILLON Henri (R.P. Henri, d.)

GUILLON, Henri (Père Henri) ( ?). – Pronoce des vœux religieux temporaires le 31 octobre 1973. Il renouvelle ses vœux un an plutard à Domène (Isère). Il est ordonné prêtre le ? par Mgr Matagrin pour le diocèse de Grenoble. Décède à Grenoble en 198 ?

Bibliographie. –

GUILLOUX Marie-Anne (Sr Théotiste de la Croix, s.j.c.)

GUILLOUX, Marie-Anne (Sœur Thèotiste de la Croix). (1873-1950). - Religieuse de la congrégation Saint-Joseph de Cluny. Née à Guéméné (Morbihan) le 14 décembre 1873. Fait profession, à Paris, le 7 septembre 1893. Passe ses premières années dans les écoles populaires du Creusot et arrive à Tahiti en 1903. Douée d'une grande activité, d'une adresse remarquable pour tous les travaux manuels, débordante de vie, apôtre infatigable, aucune besogne ne la rebutait. À Papeete, elle fut successivement chargée des élèves des cours élémentaire et moyen, puis donna des leçons particulières aux candidates du brevet élémentaire. La discipline ne fut jamais très serrée dans sa classe. Les enfants l'aimaient beaucoup et se plaisaient en sa compagnie. C'est que Sœur Thèotiste, servie par une mémoire des plus fidèles, avait un rare talent de « conter » et donnait vie aux moindres récits. Les enfants étaient littéralement suspendus à ses lèvres. Ses leçons de catéchisme surtout étaient agrémentées d'exemples que l'on n'oubliait plus. Dévouement aux œuvres, passion des âmes, furent ses caractéristiques. Elle prépara à la communion solennelle de nombreuses générations d'enfants qu'elle suivit ensuite dans la vie. Des anciennes élèves lui restaient très attachées et saisissaient le moindre prétexte pour revenir la voir, lui exposer difficultés et ennuis. Elle était particulièrement dévouée pour les œuvres missionnaires et lors de ses obsèques, le 13 novembre 1950, Mgr Mazé* tint à rendre hommage à son zèle pour les missions.

Bibliographie. –

GUILMARD Pierre Potentien (R.P. Pierre, s.s.c.c.)

GUILMARD, Pierre-Potentien (Père Pierre) (1805-1856). - Religieux picpucien. Né le 10 janvier 1805 à La Ferté-Macé (Orne). Profès dans la congrégation étant déjà prêtre en 1835. On le trouve aux Marquises en février 1839. Malade il part pour Tahiti le 1er juillet 1841 à bord de la corvette américaine Yorktown, cap. Aulick. Part ensuite à Mangareva où il travaillera plus de 15 ans. Meurt en mer, en rentrant en France, le 12 octobre 1856.

Bibliographie. –

GUIRAUDIE Léon (Fr Marius, s.s.c.c.)

GUIRAUDIE, Léon (Frère Marius) 1864-1939. - Religieux convers picpucien. Né à Bournazel (Aveyron) le 13 août 1864.  Fils de Jacques Guiraudie et Justine Cavaignac. Fait profession comme Frère dans la congrégation en 1895. Part la même année aux îles Marquises. Y vit six ans. Revient en Europe. Meurt à Braine-le-Comte, le 23 mars 1939.

Bibliographie. –

GUITTON Joseph (Fr Allain Joseph, f.i.c.)

GUITTON, François Marie Joseph (Frère Allain Joseph) (1846-1917). - Religieux des Frères de l'Instruction chrétienne de Ploërmel. Né le 6 novembre 1846, à Rouillac (Côtes-du-Nord). Entre au noviciat le 20 mars 1865. Profès dans la congrégation, il passe d'abord sept ans à La Martinique. Est envoyé ensuite à Tahiti. Quitte le Havre le 1er février 1879 et par San Francisco, à bord du Percy-Edward, arrive à Papeete le 23 mars, accompagnant comme sous-directeur le Frère Juvénal Farard*, nommé directeur de l'École des Frères. Le Frère Alain sera, pendant onze ans, le bras droit du Frère Juvénal, 1879 à 1890 ; il portera ensuite vingt-trois ans, de 1810 à 1913, avec l'optimisme d'un esprit large et d'un heureux caractère, la charge de directeur principal. En 1882, l'école de Papeete ayant été laïcisée, le gouverneur Chessé, qui admirait le Frère Alain, essaya de le faire entrer dans le cadre laïque, lui offrant le titre de directeur de l'Enseignement public de la colonie avec logement et appointements de 6 000 F par an ! Mgr Tepano Jaussen* ouvrit immédiatement une école libre qui obtint sans tarder les sympathies de la population. En 1890, huit ans après sa fondation, le Frère Alain en recevait la direction. Elle comptait alors cent quatre-vingts élèves répartis en quatre classes. En peu de temps les Frères virent doubler le nombre de leurs élèves qui accoururent des îles voisines. On dut agrandir la maison ; en quelques années le Frère Alain construisit une quatrième classe, un vaste préau pouvant servir de salle des fêtes ; aménagea une salle de dessin, une salle de sciences et réserva une pièce pour un musée d'ethnographie et d'histoire naturelle « où le savant et l'étranger, écrivait le gouverneur Julien*, peuvent trouver les seuls documents sérieux sur l'histoire et les productions de l'archipel ». En 1903, au moment de la dissolution des congrégations, le prestige du Frère Alain et la sympathie qu'il inspirait à Papeete évita à ses Religieux de déposer leurs soutanes et de se « séculariser ». L'école, soutenue par l'opinion publique, ne fut jamais sérieusement inquiétée. « La population de Tahiti a été admirable dans ses sympathies à notre égard », écrivait-il à cette époque. Laisse la direction de l'école au Frère Anthème Mainguy* en juillet 1914. Après avoir fêté ses noces d'or de vie religieuse, le 25 juin 1916, il demanda à rentrer en France. Avant son départ, les Frères offrirent à la colonie le beau Musée qu'il avait organisé au prix de persévérants efforts et la collaboration de ses anciens élèves, et cette collection d'histoire naturelle et d'ethnographie sera la base des collections du Musée installé alors à Mamao et dont une salle portera son nom. À ce titre, il fut un des membres fondateurs de la Société des Études océaniennes. Il quittera Papeete le 24 juillet 1917 et se retira en Espagne, dans une maison de sa congrégation, à San José, Nanclares, où il mourut quelque temps après son arrivée, le 31 août 1917.

Peu d'hommes, à Tahiti, auront été aussi sympathiques et aussi populaires que le Frère Alain. Il était membre du Conseil de l'Instruction publique et faisait partie de toutes les commissions d'examen pour les écoles de la colonie. Il reçut, en 1909, la médaille d'argent de l'Alliance française et, en 1912, les palmes académiques. Une rue de la ville porte son nom. « Pauvre comme Job, juste, droit, impartial, bon, charitable... » écrira de lui E. Brunschwig* dans le Libéral. Et Le Semeur de Tahiti dira, après son décès : « Une âme d'élite !... Intelligence vaste, doué des aptitudes les plus variées, il excellait dans toutes les matières, ayant le goût assez affiné pour vibrer avec le même enthousiasme à tout ce qui est beau, grand, généreux... Il avait un cœur d'or... Son sourire était si accueillant, sa main se tendait si franche, son cœur s'ouvrait si grand, si bon que tous en subissaient la charmante emprise. » Déjà au moment de son départ de Tahiti, le 1er juillet 1917, le gouverneur Julien écrivait : « Dans la très modeste sphère de son activité, le Frère Alain fit pour la cause française en Océanie et pour la diffusion de notre culture une besogne qui s'accuse aujourd'hui par des résultats faisant le plus grand honneur à ce vieillard... C'est lui, qui fonda à Papeete la fanfare scolaire qui donne à nos solennités patriotiques le caractère qu'elles doivent revêtir dans le temps présent... Parmi les élèves qui reçurent à son école une excellente empreinte, il en est qui som devenus dans nos armées et nos administrations, dans le commerce, l'industrie et la navigation des hommes d'un réel mérite... On doit dire que jamais Français ne remplit aux colonies tâche plus noble, plus persévérante ni plus nettement nationale que le Frère Alain. »

Bibliographie. - Voir sur le Frère Alain les Chroniques de l'Institut des Frères de Ploermel, n°27, octobre 1916, p.85-91 et n°33, avril 1918, p.336-370. Ménologe des Frères de l'Instruction chrétienne de Ploërmel, 1947, t. 3, p.992-997. - Une biographie manuscrite du Frère Alain par le Frère Symphorien-Auguste Durand existe aux archives de la Maison-Mère. Une histoire de l'école des Frères à Papeete, a été écrite en 1958 par le T.C.F. Charles-Henri Rulon : Un siècle de travail missionnaire à Tahiti. Les Frères de Ploërmel en Océanie. Elle contient plusieurs chapitres sur le Frère Alain. Elle est demeurée inédite. - On trouvera une pittoresque description du Musée du Frère Guitton à Papeete dans : Chauvelot, Iles de Paradis, 1925, p.307-309.

GUY Jules (R.P. Jules, o.m.i.)

GUY, Jules (le Père Jules). (1923). – Religieux des Oblats de Marie Immaculée. Né en 1923, américain. Il fait ses 1ers en 1944, ses vœux perpétuels en 1947 et est ordonné en 1949.Il arrive à Tahiti en 1977 comme responsable de la première équipe oblate. Curé de Saint-Joseph de Faaa de 1978 à 1991, et de Saint-Étienne de Punaauia de 1991 à 1994. Cours de morale aux laïcs, aux religieuses et au Grand Séminaire. Initiateur des cours de préparation au mariage. Directeur spirituel de Te Nuu a Maria. Plusieurs tournées pastorales aux Tuamotu. Retour aux États-Unis en 1994, où il décède le 3 juillet 1995 à Lowell (USA).

Bibliographie. –

GUYONNET Léopoldine (Sr Léopoldine, s.j.c.)

GUYONNET, Léopoldine (Sœur Léopoldine). (1825-1903). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1825. Arrive à Tahiti en 1856. Quitte Tahiti en 1868.

Bibliographie. –

GUYOT Joseph (R.P. Albert, s.s.c.c.)

GUYOT, Joseph (Père Albert). (1907-1997). Religieux picpucien. Né le 4 août 1907 à La Guerche (Ille-et-Vilaine). Profès en 1925. Ordonné prêtre en 1931. Arrive à Tahiti le 18 décembre 1932. Vicaire à la cathédrale de Papeete. En 1934 va à Raiatea où il dessert les petites îles. En 1940 est placé à Taravao, jusqu'en 1949, date à laquelle il quitte le vicariat. C'est le Père Guyot qui construisit la si curieuse église de Hitia avec son retable composé de coraux disposés en motifs d'ornementation, sa table de communion décorée de nacres incrustées dans le ciment. Décède le 19 juillet 1997 à Chicoutimi (Canada).

Bibliographie. – 

Ajouter un commentaire