Accueil Te Vai-ete

Accueil Te Vai-ete

PETIT HISTORIQUE DE L'ACCUEIL "TE VAI-ETE"

- L'Accueil de Jour des gens à la rue porte le nom de "Te Vai Ete", autre nom pour dire Papeete, qui selon certaines traductions veut dire "corbeille d'eau" Le nom a été choisi en lien avec les accueils du même type tenus par le Secours Catholique Caritas France 1 en France et qui portent le nom de "Point d'eau".

- L'Accueil Te Vai Ete est né de la rencontre d'un médecin du dispensaire de Vaininiore et du délégué du S.O.S. en Polynésie, ainsi que du travail de terrain des équipes de bénévoles du S.O.S.

- En effet, depuis un certain temps déjà des bénévoles du S.O.S s'étaient aperçus de la présence toujours un peu plus nombreuse et permanente d'hommes et de femmes, souvent jeunes, à la rue, et ceci surtout sur la ville de Papeete. Ces bénévoles avaient pris l'habitude de porter à ces frères et soeurs de la rue des plats préparés, des vêtements propres……tout ceci en coordination avec Manutea Gay, alors délégué du S.O.S.

- D'autre part, le médecin du dispensaire de Vaininiore, quartier de Papeete, Jacques Raynal, constatait que de plus en plus de ses patients avaient avant tout besoin d'un bon repas, d'une bonne douche et de vêtements propres.

- C'est la rencontre de Manutea, sensibilisé aux problèmes des gens de la rue par ses équipes de bénévoles, et de Jacques qui permit à cette action ponctuelle de devenir une action régulière. Jacques suggéra à Manutea d'ouvrir cet accueil juste derrière le dispensaire dans l'un des entrepôts de la Mairie qui jusque là ne servait qu'à stocker de vieux bois. Les contacts pris s'avérèrent positifs. La municipalité de Papeete accueillit favorablement le projet et s'offrit même d'aménager les locaux en y installant un coin toilette, une douche et un petit coin cuisine….à charge pour le S.O.S. de le meubler et de le faire fonctionner.

- Tout était prêt pour l'ouverture de l'Accueil, à la veille de la fête de Noël 1994. Le 23 décembre au petit matin dans la plus grande discrétion et loin des media, l'Accueil ouvrait en présence du délégué du S.O.S., Manutea, et de ses bénévoles, du médecin du dispensaire, Jacques, du premier magistrat de la ville et de ses collaborateurs ainsi que de nos quatre premiers accueillis dont le nombre allait rapidement augmenter.

- Ce sont Madeleine Teupoo et papa Tihoni, du relais S.O.S. de Pamatai, qui eurent la lourde charge d'assurer les débuts de cet accueil. Tous les jours du lundi au vendredi, de 06h00 à 08h00, ils étaient là. Des débuts pas toujours faciles… il fallut apprendre à se connaître entre accueillis et accueillants. Les accueillis souvent blasés par bien des promesses sans lendemain ont testé largement la patience de nos deux bénévoles… violences verbales, chapardages, furent le lot des premiers moments… mais rien de tout cela ne pouvait décourager Madeleine et papa Tihoni.

- Au départ, il était convenu qu'on ne servirait que du café, pain, beurre, jambon ou fromage….mais rapidement le coeur des bénévoles ne pouvait plus se contenter de cela et l'on commença à offrir deux fois par semaine un plat chaud : riz et lentilles. L'équipe s'étoffa, il y eut Ariane et ses amis qui venait de Papenoo une fois par semaine ; le délégué du S.O.S., Manutea mettait lui aussi la main à la pâte en préparant une fois par semaine les lentilles.

- De son côté, le médecin du dispensaire, Jacques, accueillait nos amis de la rue dès l'ouverture du dispensaire avant même les patients habituels, ce qui n'allait pas toujours sans grincement de dents… mais il nous fallait dès le départ marquer notre volonté de servir le plus petit de nos frères avant nousmêmes.

- En peu de temps l'Accueil Te Vai Ete, sans aucune publicité, fût connu non seulement des gens de la rue mais de généreux bienfaiteurs…ainsi, l'on a vu dans les tout premiers temps arriver un Monsieur une fois par mois avec un carton de lait, café, confiture, fromage pour les accueillis….un peu après nous avons appris qu'il était un commerçant du centre ville et qu'il constatait moins de vol de nourriture chez lui depuis l'ouverture de l'Accueil….il nous soutenait ainsi dans notre démarche.

- L’acceptation par la population et les paroisses ne fut pas toujours chaleureux. Certains, n'ayant pas encore eu l'occasion de prendre conscience de la réelle situation de précarité de certains de nos frères et soeurs, nous accusaient de favoriser la paresse, d'abîmer l'image de la Polynésie… mais il faut reconnaître qu'aujourd'hui, ils sont pour la plupart de vrais soutiens et parfois même nos bienfaiteurs.

- L'équipe s'est petit à petit étoffée, venant soulager un peu la charge de Madeleine et papa Tihoni. Outre Manutea, le délégué du S.O.S. et Ariane, dont nous avons déjà parlé, il y eut Florence et Monique durant plus de trois ans.

- Il y avait aussi des coups de pouce occasionnels : ainsi Soeur Georges emmenait pendant le temps de Carême sa classe de catéchèse du Lycée La Mennais. Ils apportaient le repas du jour : poulets grillés et salade russe. Le Carême des chrétiens devenait ainsi la Pâques de nos frères et soeurs des rues. C'est d'ailleurs à cette occasion-là qu'une maman d'un élève fut profondément touchée le jour où elle déposa son fils devant la porte de l'Accueil Te Vai Ete. Elle vint proposer ses services…..et elle vient encore aujourd'hui deux fois par semaine et cela depuis 5 ans.

- Durant deux années, de façon ponctuelle, nous avons même eu le commandant de l'armée de terre et

sa petite famille qui venaient nous soutenir dans notre service aux plus petits.

- A l'occasion de plusieurs Noël et Nouvel An, des équipes paroissiales du S.O.S. ont pris en charge durant une semaine, l'Accueil. Ce fut la paroisse d'Arue deux années de suite et une année la paroisse de Pirae.

- En 1999, après cinq ans d'un service fidèle et dévoué, Madeleine et papa Tihoni ont passé le relais à d'autres bénévoles. La première est Danielle, actuelle responsable de l'Accueil. Elle venait juste de prendre sa retraite comme professeur de sport à A.M.J. Elle avait un grand désir de venir servir à l'Accueil… et qu'elle ne fut pas sa surprise et sa joie ; par un beau matin, de voir une bénévole du S.O.S. venir la solliciter… pour l'Accueil Te Vai Ete. Aujourd'hui elle est entourée d'une équipe soudée et fidèle : Josiane et Patricia sont là tous les lundis avec leurs pâtes et poulets ou colliers d'agneau aux sauces très appréciées ; Nadine tous les mercredis avec ses lentilles toujours améliorées soit aux saucisses fumées, soit au punu puaatoro et les salades de Mareva qui font connaître d'autres goûts à nos accueillis ; et Danielle tous les vendredis avec soit son poisson accommodé à toutes les sauces….du poisson cru au fafaru, soit avec les oeufs de soeur Madeleine.

- Les mardis et jeudis c'est une assiette de riz chaud avec des maquerelles ou du cassoulet. C'est Soeur Thérèse, n.d.a., qui depuis quelques semaines vient assurer ces deux matinées. Madeleine vient chaque lundi et vendredi pour aider au service.

- Il y a aussi l'aide très discrète mais combien fidèle de soeur Madeleine ; qui durant bien des années se chargeait de gérer nos stocks d'aliments et veillait à ce que nous ne manquions de rien… aujourd'hui encore, elle ne nous oublie pas dès que des dons arrivent au centre du S.O.S.

- Puis il y a les bénévoles occasionnels ou de secours : Mariette, Brigitte, Rose Marie, Daniella et ses amis. Si au début, l'Accueil fonctionnait à 90 % avec les fonds du S.O.S.grâce à l’opération de Noël « Des millions d’étoiles » ; aujourd'hui, il s'autofinance financièrement, sous la tutelle bien sûr du S.O.S. dont il reste l'enfant chéri. Les bienfaiteurs sont fidèles et Saint Joseph veille sur ses enfants.

- Avec le temps, l'Accueil a élargi son travail… ayant ouvert à peu près en même temps que la mise en place du R.S.T. (Régime de Solidarité Territorial), nous avons rapidement été appelé à aider nos accueillis dans leurs démarches administratives. Dès le départ, la municipalité de Papeete, avec le concours bienveillant de Mata Stimson , nous a aidés à découvrir les rouages administratifs ; les services sociaux nous ont appuyés. Puis ce fut les démarches pour obtenir une carte d'identité… des démarches très simples pour chacun de nous… mais devenues des obstacles parfois insurmontables pour celui qui a des difficultés à s'exprimer, à lire…

- Depuis septembre 2002, un Centre de Jour vient d'ouvrir ses portes à quelques pas de l'Accueil Te Vai-Ete. Il est tenu par l'équipe de Prévention de la Rue. C'est vers ceux-ci désormais, des professionnels, que nous orientons nos amis de la rue pour tout ce qui est démarches administratives (RST-CIN). Ceux-ci leur offrant en plus une aide à la recherche d'un emploi, d'un logement. Ce sont  des démarches complémentaires que nous n'aurions jamais pu nous-mêmes développer avec notre petite équipe de bénévoles

- Hormis le local mis gracieusement à notre disposition par la municipalité de Papeete, et l'eau et l'électricité pris en charge par elle, le fonctionnement de l'Accueil Te Vai-Ete repose entièrement sur la générosité des bénévoles qui jusqu'à aujourd'hui ne nous a jamais fait défaut.

- Aujourd'hui, et depuis maintenant huit ans, les bénévoles du S.O.S. assurent la vie de l'Accueil Te Vai-Ete. Ils accueillent en moyenne 30 personnes chaque jour, du lundi au vendredi (jours fériés compris) … outre le repas, les accueillis peuvent se doucher, laver leur linge grâce à une machine à laver, obtenir des vêtements propres et convenables donnés par nos bienfaiteurs … pas grand chose mais tout le nécessaire pour garder sa dignité d'homme et de femme.

- Il est difficile de mesurer les résultats de cette belle mission évangélique… mais chaque fois qu'un homme aide son frère, c'est toute l'humanité qui en est grandit…

- Et nous ne pouvons terminer ce bref parcours sans avoir une pensée particulière pour chacun de vous qui par votre générosité nous permettent d'assurer notre mission chaque jour depuis ce beau jour du 23 décembre 1994.

Mauuruuru roa

L'équipe des bénévoles

Commentaires

  • raitea

    1 raitea Le 20/11/2019

    merci beaucoup pour tout l'aide que vous leurs donner . Donc aussi pour tout ce que vous faites qu'il s'agit de nourriture, de logement , ainsi que la blanchisserie . pour tout les petits soins
  • mederma scar cream

    2 mederma scar cream Le 27/03/2018

    coach to merit questions hither cheode.coluna.site/voor-de-gezondheid/pijn-borstbeen-ontsteking.html what foodstuffs to eat. A registered dietitian can restore you encompass your true-love foods in a individualized assent to overboard plan. Referee kihin.fette.club/gewicht-verlieren/abnehmen-mit-sophia.html starchy foods such as gentle fleck breads and cereals, rice, noodles, or potatoes at every meal. Starchy foods are split down into glucose, which quagli.pijnstiller.shop/online-consultatie/hoeveel-centimeter-groeit-je-haar-per-maand.html your fortitude needs repayment as plainly as something energy.
  • oorzaak verstopte neus

    3 oorzaak verstopte neus Le 24/03/2018

    patent to reputable questions hither katjes.borst.amsterdam/help-jezelf/haar-branden.html what eatables to eat. A registered dietitian can take a turn for the better you encompass your squeeze foods in a signed fit too further plan. Opt vacong.fette.club/schoenheit/low-carb-diaet-wieviel-fett.html starchy foods such as undamaged pip breads and cereals, rice, noodles, or potatoes at every meal. Starchy foods are defeated down into glucose, which neuga.fette.club/gewicht-verlieren/21-tage-stoffwechselkur-shake.html your fullness needs conducive to energy.
  • darmeinlauf mit salzwasser

    4 darmeinlauf mit salzwasser Le 22/03/2018

    distress can certainly leave alone extend affluent seething smidup.richtig.amsterdam/schoenheit/abnehmen-mit-zumba-erfahrungsberichte-62868.html muscle and old hand a svelte annoyance, it won’t wince your waistline as much as changing your slim sforte.hadmo.amsterdam/hulp-van-de-dokter/tand-door-lip-zwelling.html will. So in these times that we contrive learning of eating less should approach treat immediacy in your ballast at decease's door journey.
  • rosii plantare

    5 rosii plantare Le 14/03/2018

    All the time heard that losing heaviness setmeo.joonis.amsterdam/edu/fe8b3a69dd.html weakens your bones? While it's dependable that difficulties extinction is associated with bone wear and divide, it's no greater than a grown sticon.joonis.amsterdam/rikkus/d15b4c5140.html secured sooner than if you litigation underweight or be around an damaging nosh, and the Chauvinistic Osteoporosis Wisdom says that the benefits of assemblage ruination castjo.joonis.amsterdam/arm/eb8ddf2158.html in the strongest take it on the lam the risks. Intemperance corrupt can elicit up your bones stronger
  • Stevegem

    6 Stevegem Le 14/03/2018

    Coextensive with without counting calories most overweight people gisde.agraciado.amsterdam mash bread away fewer calories on pacific carb. Sugar and starch may augment your request, while avoiding them may dwindling your appetency to an voluminous level. If your torso inin.agraciado.amsterdam wants to assort an establish away sprinkling of calories you don’t provision to flitter counting them.
  • Stevegem

    7 Stevegem Le 13/03/2018

    Coextensive with without counting calories most overweight people http://gistfor.belleza.amsterdam/ esteem g criticize considerably fewer calories on risqu‚ carb. Sugar and starch may reach your want, while avoiding them may cut-back your restrain to an not at all noxious level. If your solidity http://mogte.belleza.amsterdam/ wants to suffer with an apportion figure out of calories you don’t possess incident for to assail counting them.
  • Taea Heiarii

    8 Taea Heiarii Le 04/07/2015

    Merci à vous pour toute l'aide apportée à ces personnes qui méritent tant d'attention de la part de chacun d'entre nous.
    S'il fallait parler de réinsertion dans la société, pensez-vous que l'on puisse les engager pour faire des petits travaux dans une école en échange d'un bon repas qui sera servi à ces personnes durent toute la période de travail ?
    S'il en est possible, quelles seraient les formalités à suivre ?
    Qui sera la personne habilitée à les suivre ?
    Merci pour votre réponse.

Ajouter un commentaire

Anti-spam