Bio-bibliographie L

L

LABBEYI François (Diacre François, d.)

LABBEYI, François (Diacre François). (1948-2011). – Diacre diocésain de l’archidiocèse de Nouméa. Né le 27 mars 1948 aux Gambiers et baptisé le 11 avril 1948 à Rikitea. Accompagné de sa famille, il décide en 1971 de s’installer en Nouvelle-Calédonie. Institué catéchiste en 1982 à la Conception. Ordonné diacre le 2 février 2003 à Numéa par Mgr Michel Calvet. Nommé aux paroisse de Rivière Salée et Tina. Décède subitement le 24 juillet 2011 à Nouméa.

Descendance. – De son union avec Catherine – 4 enfants ;

Bibliographie. – Semeur tahitien n°14 du 28 août 2011, p.18 ;

LABERGE Jeannette (Sr Jeannette, m.n.d.a.)

LABERGE, Jeannette (Sœur Jeannette). (1937). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1966. Quitte Tahiti en 1972.

Bibliographie. –

LABRO René (R.P. René, s.s.c.c.)

LABRO, René (1940-2003). - Religieux des Sacrés-Cœurs. Né le 30 juillet 1940 à Decazeville (Aveyron). Profès le 8 septembre 1959. Prêtre le 30 juin 1966. Licence de théologie à Strasbourg. Arrive à Tahiti en septembre 1971. Aumônier du lycée et vicaire à Pirae. Décède le 18 juin 2003 à Rodez (France).

Bibliographie. –

LABROSSE Camille (Sr Camille, s.j.c.)

LABROSSE, Camille (Sœur Camille). (1833-1913). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1833. Arrive à Tahiti en 1863. Quitte Tahiti en 1866.

Bibliographie. –

LACOMBE Marie Victor (R.P. Marie Victor, s.s.c.c.)

LACOMBE, Marie Victor (1854-1943). - Religieux des Sacrés-Cœurs. Né en 1854. Arrive à Tahiti en 1874. Quitte Tahiti en 1879. Décède en 1943.

Bibliographie. –

LACROIX Hermine (Sr Sainte Félicité, m.n.d.a.)

LACROIX, Hermine (Sœur Sainte Félicité). (1925). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1954.

Bibliographie. –

LAFOND Marthe (Sr Marthe, m.n.d.a.)

LAFOND, Marthe (Sœur Marthe). (1921). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1952. Quitte Tahiti en 1953.

Bibliographie. –

LAFORGE Vital Paul (R.P. Vital, s.s.c.c.)

LAFORGE, Vital-Paul (Père Vital). (1828-1868). - Religieux picpucien. Né le 18 mars 1828 à Grimouville (Manche). Missionnaire à Tahiti en 1854. Y est ordonné prêtre le 2 juin 1855. Quitte Tahiti fin novembre 1857 pour Valparaiso. Meurt à Chiloe (Chili) en 1868.

Bibliographie. –

LAGACÉ Hubert (R.P. Hubert, o.m.i.)

LAGACÉ, Hubert (le Père Hubert) (1932). – Religieux des Oblats de Marie Immaculée. Né en 1932, canadien, arrivé à Tahiti en 1989. Recteur et professeur au Grand Séminaire de 1989 à 1997. Supérieur de la Maison générale à Rome de 1997 à 2000, puis retour à Tahiti en 2001. De nouveau recteur du Grand Séminaire de 2001 à 2004. Professeur de morale au Grand Séminaire en 2004-2005. Plusieurs tournées aux Îles Sous-le-Vent. Quitte définitivement Tahiti le 16 juin 2007.

Bibliographie. –

LA GARRÈRES François (Fr Germade, f.i.c.)

LA GARRÈRES, François (le Frère Germade) (1843-1907). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 15 février 1843 à Yvias. Entre au noviciat le 20 décembre 1857. Arrive à Tahiti en 1890. Quitte Tahiti en 1900. Meurt le 17 mai 1907 à Lannion.

Bibliographie. –

LAIGNEAU Joachim (Fr Joachim, s.s.c.c.)

LAIGNEAU, Joachim (Frère Joachim). (1835-1893). - Religieux picpucien. Né en 1835. Missionnaire à Tahiti en 1854. Décède en 1893.

Bibliographie. –

LAINESSE Jeanne d’Arc (Sr Jeanne d’Arc, m.n.d.a.)

LAINESSE Jeanne d’Arc (Sœur Jeanne d’Arc). (1919). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1957. Quitte Tahiti en 1969.

Bibliographie. –

LAKANGA Macaire (Fr Macaire, o.m.i.)

LAKANGA, Macaire (le Frère Macaire) (1958). – Religieux des Oblats de Marie Immaculée. Né en 1958, congolais, venu à Tahiti en 2000. Quelques mois de sessions diverses en Écriture Sainte.

Bibliographie. –

LALIBERTÉ Bernadette (Sr Bernadette, m.n.d.a.)

LALIBERTÉ, Bernadette (Sœur Bernadette). (1916). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1950. Quitte Tahiti en 1980.

Bibliographie. –

LALIBERTÉ Maurice (R.P. Maurice, o.m.i.)

LALIBERTÉ, Maurice (Père Maurice) (1931). – Religieux des Oblats de Marie Immaculée. Né en 1934, américain, initiateur en 1980 du projet du Grand Séminaire, venu à Tahiti pour 6 mois en 1986. Ministère paroissial à Mangareva (archipel des Gambier).

Bibliographie. –

LANGAN Richard (Sr Richard)

LANGAN, Richard (Sœur Richard). (1931). - Religieuse des Sœurs de Notre dame de Charité du Bon Pasteur d’Angers. Né en 1931. Prononce ses vœux en 1961. Arrive à Tahiti en 1967 avec les Sœurs Philomène Doran et Kevin Farrely pour fonder, à la demande de Mgr Paul Mazé, le Centre du Bon Pasteur. Elle arrivait de Birmanie. Elle fut tour à tour, dircetrice du Centre du Bon Pasteur, sous directrice du Foyer Te Aratia, dircetrice du Centre d’Accueil de l’Enfance « Te Maru pererau » et supérieure de sa communauté. Quitte Tahiti en mai 1985 après 16 ans de présence. Elle fut nommé à l’île Maurioce pour fonder un noviciat. C’est là qu’elle fut atteinte du cancer qui l’emporta en Irlande. Décédée le 5 février 1994 à Cork (Irlande).

Bibliographie. – Semeur tahitien n°3 du 13 février 1994, p.6 ;

LAPORTE Simone (Sr Bernard, s.j.c.)

LAPORTE, Simone (Sœur Bernard). (1920). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1920 à Tahiti. Arrive à Tahiti en 1975.

Bibliographie. –

LAPORTE Pierre (R.P. Pierre, s.s.c.c.)

LAPORTE, Pierre (Père Pierre). (1921- ?). - Religieux picpucien. Né le 6 octobre 1921 à Vimenet (Aveyron). Profès dans la congrégation le 8 septembre 1939. Ordonné prêtre le 10 décembre 1944. Après un séjour en Chine de 1947 à 1952, arrive à Tahiti en 1952. S'y manifeste par son dynamisme et son activité comme vicaire à la cathédrale. S'occupe principalement de la communauté chinoise de Papeete. Nommé curé de Sainte-Thérèse en février 1959. Passe à Faaa en 1973. Chargé en outre des questions de presse, il modernise le vieux Semeur, organe de la mission, dont il fait le Semeur tahitien qui paraît en offset sur les machines qui viennent d'arriver chez Ph. Peaucellier, et, à La Dépêche, et dont le tirage en 1973 atteint 1 000 exemplaires. Lance la salle dite de l'OPEL.

Bibliographie. –

LAPRISE Yvette (Sr Yvette, f.c.s.j.)

LAPRISE, Yvette (Sœur Yvette). (1923). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Prononce ces vœux en 1941. Arrive à Tahiti en 1979. Quitte Tahiti en 1982.

Bibliographie. –

LAROSE Rose Alma (Sr Rose Alma, m.n.d.a.)

LAROSE Rose Alma (Sœur Rose Alma). (1905). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1956. Quitte Tahiti en 1958.

Bibliographie. –

LATAPIE Jean Pierre (Fr Jean Pierre, s.s.c.c.)

LATAPIE, Jean Pierre (Frère Jean Pierre). (1852- ?). - Frère convers picpucien. Né en 1852. Arrive aux Marquises en 1889. Quitte les Marqusies en 1906. Décède en ?.

Bibliographie. –

LATOUR DE CLAMOUZE Comte Alphonse de (Fr Urbain, s.s.c.c.)

LATOUR DE CLAMOUZE, comte Alphonse de (Frère Urbain). 1794-1868. - Frère coadjuteur de la congrégation des Sacrés-Cœurs de Picpus. Né le 7 octobre 1794 à Meyrueis (Lozère) d'une famille noble ruinée par la Révolution. Son père est percepteur à Florac. Elevé par les Pères des Sacrés-Cœurs à Mende, il rentre dans la congrégation, mais n'y fera jamais de vœux, restant dans la classe « des frères donnés ». Enseigna à Mende. Mgr Rouchouze* de passage en France l'entraîne avec lui. Il part aux Gambier en 1835 et y arrive, par la Delphine, avec l'évêque, le 9 mai 1835. Instruit, organisateur, habile de ses mains, totalement dévoué à la mission, le Frère Urbain lui rendra de grands services. Il établira des ateliers de filature, de tissage et de confection ; apprendra aux femmes à tricoter. Aidera les Frères Gilbert Soulié*, Fabien Costes" et M. Henry* dans leurs importants travaux de construction. Il a apporté une « presse lithographique » dit un document contemporain. Une lettre du Père Laval* dit même « typographique ». « M. Urbain s'est mis à l'oeuvre, il a disposé son imprimerie, aidé de deux jeunes indigènes. Il débute par un petit in-8° qui renfermera, outre la doctrine chrétienne, les prières de la messe, les vêpres et les complies. Malheureusement nous n'avons que très peu de papier. Et je ne sais comment nous pourrons nous procurer celui qui nous sera nécessaire. » Mais c'est surtout comme enseignant que le Frère Urbain rend les plus signalés services. Il a installé à Aukena une école « dont le but principal était de former des instituteurs, des catéchistes et surtout des prêtres. Ces enfants, du moins les plus intelligents, devaient par conséquent étudier le latin et les parties les plus importantes de notre enseignement secondaire... Ces enfants s'entretenaient toujours en français entre eux… leurs phrases ne sont pas toujours irréprochables mais la prononciation est excellente... vous ne sauriez croire combien il a fallu d'efforts et de patience à M. de la Tour pour en arriver là » (mai 1851). Le Frère Henry faisait aussi fonctions de médecin et d'infirmier. C'était un homme cultivé et curieux. Dès 1838 il avait remis à Dumont d'Urville une « petite collection de coquillages » et un « vocabulaire assez complet de 700 ou 800 mots très précieux pour mes études de philologie océanienne ». Il mourut impotent à Mangareva, le 2 août 1868. Les indigènes disaient : Ko tura anake : La Tour n'a jamais eu son semblable ! Il est enterré sous une inscription latine dans l'église Saint-Michel de Rikitea.

Bibliographie. - L'auxiliaire de la mission de Gambier ou M. de La Tour de Clamouze (Annales de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, t. 6, Paris, 1880, p. 385-397,497-509). - Notice au sujet du comte Alphonse de Latour de Clamouze, en religion Frère Urbain, coadjuteur « donné » de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, Mende, 1897,25 p., 22 cm. Notice d'abord parue dans la Semaine Religieuse de Mende. P. A. Lesson, Voyage aux îles Mangareva, Rochefort, 1845, a laissé, p.28 et sv. un amusant portrait de M. de Latour « linguiste, imprimeur, botaniste et lanceur de montgolfières ». Voir également H. Laval, Histoire de Mangareva. Ere chrétienne, 1966.

LAVAL Louis (R.P. Honoré, s.s.c.c.)

LAVAL, Louis (Père Honoré). 1808-1880. - Religieux de la congrégation des Sacrés-Cœurs. Né le 7 février 1808 à Saint-Léger (Eure-et-Loir). Profès dans la congrégation le 30 décembre 1825. Prêtre en 1833, reçoit la même année son obédience pour l'Océanie. Quitte la France le 22 novembre. Accompagnant le Père Caret* et le catéchiste Columban Murphy*, venant de Valparaiso, débarque à Akamaru, îles Gambier, le 7 août 1834, de la goélette péruvienne Peruana. « Leur bagage était mince : un habit laïc, une soutane, deux paires de souliers, six paires de bas, des mouchoirs et des serviettes voilà pour le missionnaire. Un ornement complet avec vases sacrés ; soixante bouteilles de vin pour la messe : voilà pour les besoins du culte. Une caisse de sucre, des biscuits, un baril de viande salée, un sac de haricots, voilà pour les provisions de bouche. Enfin le Frère Columban emportait une caisse d'outils » (G. Goyau). À la fin de 1836, le Père Laval en compagnie du Père Caret* (voir à ce nom) est envoyé à Tahiti par Mgr Rouchouze* pour tenter d'y installer une mission. Expulsés, ils sont de retour à Mangareva le 31 décembre ; cette expulsion est à l'origine de l'intervention de la France en Polynésie. Le Père Laval s'absentera à nouveau des Gambier de 1849 à 1851, envoyé en compagnie du Père Clair Fouqué* par Mgr J aussen * aux îles Tuamotu qui n'avaient encore été touchées que par les Mormons, pour aller y installer une mission catholique. Le 19 avril 1849 il part à bord de l'Alcmène pour Faaite. Il passera ensuite à Fakarava - les registres signalent ses premiers baptêmes le 21 août 1849 - et à Anaa - ses premiers baptêmes avec Mgr T. Jaussen le 24 août 1851, - avant de regagner les Gambier. Cuzent, qui l'a rencontré en juin 1858, le décrit ainsi : « Agé de cinquante-deux ans, de moyenne taille, le Père Laval était légèrement obèse ; son visage criblé par la variole était arrondi. Son nez aplati supportait des conserves bleues, derrière lesquelles s'abritaient d'excellents petits yeux ronds, noirs, vifs et d'une grande mobilité. Nous adressait-il la parole, il inclinait ses regards vers la terre ; il avait une voix voilée et nazillarde. En parlant, il se frottait les mains l'une dans l'autre. Venait-on à l'interroger, il fermait un instant les yeux comme pour se recueillir, toussait deux ou trois fois avant de répondre. »

La christianisation des Gambier avait été rapide et spectaculaire. En quelques années la vieille civilisation polynésienne, amenée quelques siècles auparavant par des navigateurs venus de l'Ouest, avait cessé d'exister. La discipline rigoureuse d'une cité chrétienne avait succédé aux rites païens. Les missionnaires avaient fortement marqué de leur empreinte les articles du code mangarévien. Mais cette réglementation détaillée des métiers et des mœurs, cette barrière constante opposée par les lois à la tentation de pécher ou aux occasions de péché, tour cela paraissait paradoxal à certains voyageurs ou matelots venus d'Europe ou de Tahiti. « Pourquoi voulez-vous que nous n'ayons pas détesté le Père Laval, dira un jour M. Cardella* à Mgr Hermel* ? À peine notre navire était-il en vue que le Père se mettait à faire sonner les cloches pour faire rentrer les filles chez elles. » Aussi bien aux alentours de 1860 toute une campagne s'organisait à Tahiti contre le despotisme du Père Laval, le régime théocratique de cet archipel, le commerce dont on accusait les missionnaires d'être les agents ; d'où les incidents Dupuy et Pignon*, envenimés par les réactions des gouverneurs de La Richerie* et de La Roncière* (voir sa notice) et l'indemnité à laquelle est condamnée, en 1861 et 1864, la reine Marie Eutokia*. On considérait en haut lieu que la Reine n'était qu'un « mannequin » entre les mains du Père Laval.

Longtemps, le Père Laval, l'homme de la mission, fut intangible. L'hostilité que lui avaient vouée les fonctionnaires du Second Empire n'avait pu avoir prise sur l'esprit de la population mangarévienne. Laval était aimé de tout le monde. « Ses pieds étaient enracinés dans le sol de l’île comme la racine des cocotiers. » Mais finalement une polémique publique s'ensuivit. Le juge Louis Jacolliot* écrivit La vérité sur l’affaire de Tahiti (1869) où il menait l'attaque contre Laval avec une virulence égale à sa mauvaise foi. Le capitaine de frégate Gardarein-Freytet lui répondait sous le pseudonyme de Jean-Paul Chopart : Les îles Gambier et la brochure de M.Jacolliot (1870), détruisant les allégations fantaisistes du juge tahitien. Simultanément l'opinion parlementaire fut saisie. À Paris, le comte de Kératry interpellait. Une enquête fut effectuée en février 1871 aux Gambier par le commandant de La Motte-Rouge. Elle lavait complètement la mission de toute accusation de négoce et d'esprit de lucre, mais concluait qu'il était nécessaire « de faire partir le Père Laval, et que le plus tôt serait le mieux... Esprit dominateur, caractère emporté, isolé du monde, entraîné par des idées religieuses exagérées cet homme veut à tout prix sauver des âmes, et pour cela tous les moyens lui sont bons ». Pour le bien de la paix, Mgr Jaussen* éloigna le Père Laval qui, le 4 avril 1871, sur la goélette Femaoroiata prenait la route de Tahiti, où il arrivait le 23. Il lui maintenait son titre de provicaire, auquel s'ajoutait bientôt celui de vice-provincial « en vue de relever aux yeux des populations... ce premier apôtre de notre mission, notre doyen d'âge, notre modèle à tous ». Au moins ce séjour forcé permit-il au Père Laval de faire condamner le juge Jacolliot « pour diffamations et injures », à 15 000 F de dommages et intérêts (Messager de Tahiti, 18 mai 1872). En juillet 1876, le Père Laval accompagna son provincial, le Père Colette*, pour une courte visite aux Gambier, lors d'un jubilé. Il rentre vite à Papeete et c'est dans le sentiment nostalgique de l'exil que s'écoulèrent ses dernières années. Rien ne pouvait détacher son cœur de Mangareva. Le 1er novembre I880 il mourut à Tahiti. Son corps repose dans le cimetière de la mission catholique. Le curé de sa paroisse natale lui fit ériger à Saint-Léger un petit monument : une croix de fer sur laquelle a été gravée cette inscription :

À LA MÉMOIRE DE LOUIS LAVAL

PRÊTRE MISSIONNAIRE NÉ A JOIMPY (HAMEAU DE SAINT-LÉGER) EN 1808. ANIMÉ D’UNE FOI ARDENTE, IL QUITTA SA PATRIE EN 1833, ÉVANGÉLISA PENDANT 46 ANS LES PEUPLADES SAUVAGES DES ILES GAMBIER ET DE L'ARCHIPEL DES TUAMOTU (OCÉANIE), ET MOURUT D'ÉPUISEMENT À TAHITI EN 1880.

APÔTRE ZÉLÉ, PRIEZ POUR NOUS.

Outre une abondante correspondance, en partie publiée, le Père Laval laissait derrière lui, en mourant, d'importants manuscrits. - Mémoires pour servir à l'histoire de Mangaréva. l Ére paienne. – II Ére chrétienne, 1834-1871 (595 p., in-fol.). La première partie du manuscrit a été publiée en 1936 par les soins du R.P. Desmet, et du Bishop Museum d'Honolulu, avec des notes d'Alfred Métraux sous le titre Mangaréva. L'Histoire ancienne d'un peuple polynésien (Paris, 1936, 378 p., ill.). L'amitié profonde qu'avait Laval pour les gens des Gambier se manifeste d'une manière éclatante par l'intérêt pris par lui à leur histoire et à leur passé. « Mille et mille fois, le Père Laval a entendu les récits et les chants antiques ; il les a fait expliquer par les anciens prêtres et les savants ; il les a confrontés pour dégager des fantaisies individuelles la chronique traditionnelle, celle-ci toute enveloppée d'une gangue de légende à laquelle il préféra ne pas toucher ; justement persuadé qu'il conserverait un plus riche fonds historique en transcrivant les récits légendaires qu'en essayant de les disséquer par des interprétations critiques. Le Père Laval a donc noté ce qu'il entendait du passé de Mangareva avec le souci du mot exact... Il fit écrire des indigènes lorsqu'il leur eut appris l'écriture. Ainsi ses descriptions de cérémonies religieuses, ses textes mythologiques, son histoire des anciens ne sont pas de simples notes prises sous la dictée des indigènes ou des souvenirs personnels, ce sont des traductions de manuscrits, écrits par les indigènes eux-mêmes, sur la demande du Père Laval. Nous n'y trouvons pas le point de vue d'un Européen, mais l'image même que les indigènes se faisaient de leur propre culture. » Et il n'a mis la dernière main à son texte qu'après plus de trente ans de séjour à Mangareva. - L'incomparable talent du Père Laval comme ethnographe, ses dons d'observation, son exactitude, sa minutie, son intelligence de l'âme indigène ont été unanimement loués. Laval est devenu un des classiques de la littérature ethnographique moderne : « Il égale et surpasse même les œuvres pourtant classiques que les missionnaires anglais tels que John Williams*, William Ellis*, le commerçant Moerenhout* ont consacré aux îles de la Société. » - La seconde partie du manuscrit du Père Laval a vu le jour en 1968, dans le t. 15 des Publications de la Société des Océanistes, à Paris. Elle a été préfacée et annotée par les soins de Colin Newbury et du Père O'Reilly. C'est une édition savante qui apporte sur le Père Laval et l'évangélisation de Mangaréva toutes les lumières voulues. On y trouvera en outre une bibliographie du Père Laval plus complète que celle de Streit, Bibliotheca Missionum, t. 21 et la mention des œuvres inédites ou imprimées du Père.

Bibliographie. – Le Père Laval a encore laissé un Essai de grammaire mangarévienne rédigé durant les années 1844, 1845 et 1846, essai de 345 p., demeuré manuscrit, et conservé aux archives de la Maison Mère. On a imprimé de lui : E Katekimo Katorika no Magareva, Tahiti, 1868, 132 p., in-32. On trouvera des lettres du Père Laval dans les Annales de la Propagation de la Foi, Les Missions catholiques, Les Annales des Sacrés-Cœurs. Le Père I. Alazard* a utilisé son manuscrit historique pour écrire une histoire de la mission : Un nouveau Paraguay ou les îles Gambier (Océanie) parue, de 1894 à 1898, dans les Annales des Sacrés-Cœurs. - Voir une bibliographie plus complète du Père Laval dans Streit, Bibliotheca Missionum, t. 21, p.90-92, qui omet : G. Goyau, le premier demi-siècle de l'apostolat des Picpuciens aux Iles Gambier, Paris, 1928 ; ainsi que Caillot, Histoire de la Polynésie orientale, Paris, 1910.

LAVAL Pierre Alexis (Fr Nil, s.s.c.c.)

LAVAL, Pierre Alexis (Frère Nil). (1812-1859). - Religieux picpucien. Né en 1818. Missionnaire aux Marquises en 1838. Quitte les Marquises en 1841. Décède le 19 janvier 1859 à Valparaiso (Chili).

Bibliographie. –

LAW HOCK SIONG Lucien (R.P. Lucien, d.)

LAW HOCK SIONG, Lucien (1936). - Prêtre. Né le 28 juillet 1936 à Raiatéa. Il est le fils de Pan Law, Chinois arrivé en 1914 de Canton commerçant depuis 1945 à Raiatèa, et le neveu d'Aloi Law*. Études ecclésiastiques au Séminaire de Paita, en Nouvelle-Calédonie. Ordonné prêtre par Mgr Mazé le 19 décembre 1964 à Papeete, il est le premier prêtre chinois catholique de Tahiti. Vicaire à la cathédrale, où il est spécialement chargé de ses compatriotes. Après un séjour en France en 1972, part à Manille et passe un an au East Asian Pastoral lnstitute ; puis va étudier à Formose, 1973.

Bibliographie. –

LEBLANC Fernande (Sr Fernande, m.n.d.a.)

LEBLANC, Fernande (Sœur Fernande). (1943). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1973.

Bibliographie. –

LE BOSSÉ Thérèse (Sr Thérèse, s.j.c.)

LE BOSSÉ, Thérèse (Sœur Thérèse). (1888-1963). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1888. Arrive à Tahiti en 1925. Quitte Tahiti en 1950.

Bibliographie. –

LE CADRE Mgr Pierre-Marie, s.s.c.c.

LE CADRE, Mgr Pierre-Marie (1875-1952). - Vicaire apostolique des îles Marquises. Né à Questembert (Morbihan), le 30 août 1875. Profès picpucien le 7 mars 1896. Ordonné prêtre le 22 juillet 1900. Le « Père David » part aux îles Marquises la même année. y arrive en décembre. Il est affecté à Hiva Oa, avec le desservice de Tahuata. Est nommé, en 1912, administrateur apostolique du vicariat des îles Marquises, à la mort de Mgr Martin*. Nommé évêque titulaire de Démétriade et vicaire apostolique des Marquises le 30 décembre 1920. Sacré à Questembert (Morbihan), le 4 septembre 1921. Mgr Le Cadre prenait la direction du vicariat dans des conditions difficiles. La population de l'archipel était en pleine décroissance et la situation sanitaire précaire ; les écoles de la mission avaient été fermées ; des procès étaient en cours avec l'administration pour des questions de terrains ; le personnel était restreint et usé. Son autoritè et son savoir-faire lui permirent de terminer les affaires de terrains par une reconnaissance officielle qui autorisait la mission à continuer son œuvre. En 1924 les Sœurs de Cluny reprennent l'ancien pensionnat d'Atuana, fermé depuis vingt ans. Mgr Le Cadre établit six résidences d'où les missionnaires étendent leur ministère à trente-deux vallées pourvues d'une chapelle. Et en lui remettant, en 1950, les insignes d'officier de la Légion d'honneur, le gouverneur Anziani le félicitait « des services les plus éminents rendus à la cause de l'Union française, notamment en matière sociale et culturelle », voyant en lui le « fondateur des principaux centres d'enseignement de l'archipel ». Il meurt à Atuana, le 21 novembre 1952. L'amiral Decoux, dans son livre Sillages dans les mers du Sud, Paris, 1953, p.370-374, a rendu un bel hommage à ce « saint homme qui rappelait, par son allure générale, un Assyrien de la haute époque ».

Bibliographie. – Voir des notices nécrologiques par le P. Lavanant, dans : Nouvelles de la Congrégation des SS.-Cœurs, t.2, p.148-167 ; le Règne des SS.-Cœurs, par le P. Bocquet, 1953, n°50 et 51 ; Missionnaires de demain, Sarzeau, 1952-1953, n°15, 16, 17.

LE CHAFOTEC Pierre Hyacinthe (Fr Prudent, f.i.c.)

LE CHAFOTEC, Pierre Hyacinthe (le Frère Prudent) (1854-1930). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 31 janvier 1854 à Langoat. Entre au noviciat le 19 mars 1874. Profès le 26 juillet 1874. Arrive à Tahiti en 1877. Nomém à Papeete, puis à Mataiea. Il sera ensuite envoyé à Atuona en décembre 1898, jusqu’à la fermeture de l’école en 1904. Il quitte Hiva Oa le 25 novembre 1904 par la « Gauloise » avce les Frères Ancillin MAHÉ* et Pierre Damien LE TENDRE*. Quitte Tahiti en 1909. Meurt le 21 juillet 1930 à Ploërmel.

Bibliographie. – Ménologe p.922 ; Chronique n°5 – novembre 1909, pp.57-60.

LECHNER Odile (Sr Odile, s.j.c.)

LECHNER, Odile (Sœur Odile). (1878-1922). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1878. Arrive à Tahiti en 1900. Quitte Tahiti en 1905.

Bibliographie. –

LE CLÉAC’H Mgr Hervé-Marie, s.s.c.c.

LE CLÉAC'H, Mgr Hervé-Marie (1915-2012). Évêque de Taiohae, îles Marquises. Né le 11 mars 1915 à Gorré en Dinéault (Finistère), fils de Gabriel et Anne-Marie Le Mat. Le 13 mars 1915 est baptisé à Dinéault. Et le 20 avril 1928 il est confirmé à Saint Gildas de Rhuys par Mgr Picaud. Fait ses études au séminaire de Sarzeau (Morbihan) et Fontarabie (Espagne). Le 12 sept.1933 il fait profession dans la Congrégation des Sacrés-Cœurs (Picpus). Entre en 1933 au Grand Séminaire à Châteaudun (Eure et Loir). D’octobre 1936 à octobre 1942 fait son service militaire et la guerre. Il recevra la Croix de guerre et la Médaille des évadés. Le18 decembre1943, il est ordonné prêtre à Le Thieulin (diocèse de Chartres) par Mgr Harscoët. De 1944 à 1948 : Professeur au grand Séminaire de Châteaudun. De 1948 à 1962, à Montréal : Supérieur religieux, prédicateur, curé de paroisse, professeur au grand Séminaire de Montréal. De 1962 à 1970 : Professeur puis Recteur du Séminaire des Sacrés-Cœurs à Châteaudun puis à Strasbourg. Le 8 décembre 1970, il est nommé Administrateur Apostolique sede vacante des îles Marquises. Il arrive le 7 mars 1971  à Taiohae. Le 1er mars 1973, il est nommé Evêque de Taiohae. Le 26 avril 1973, il reçoit Mgr Etteldorf délégué Apostolique, pour la bénédiction de l'église de Atuona (Hiva Oa). Le 24 juin 1973 : Consécration épiscopale à Taiohae par Mgr Michel Coppenrath (Papeete), Mgr Pierre Martin (Nouméa) et Mgr Lolesio Fuahea (Wallis). Il est le premier évêque consacré aux îles Marquises. Le 24 juin 1977 : Bénédiction de la cathédrale de Taiohae par Mgr Acerbi, délégué apostolique. De 1978 à 1979, il lance leSynode des îles Marquises animé par le P. Xavier Baronnet sj. En juillet 1979, 1ère session de 4 semaines pour la formation et la mise en place des Tumu Pure. (47 adultes dont 15 femmes). Le 15 août 1985, il consacre à Taiohae son coadjuteur Mgr Guy Chevalier sscc et le 31 mai 1986 devient Evêque émérite, se retire à Hakahetau (Ua Pou), pour y traduire la Bible et les textes liturgiques du Missel Romain en langue marquisienne, puis l’histoire des Marquises. Le 27 avril 1990, il est décoré officier de la Légion d'honneur par Mgr Michel Coppenrath à Pirae (Tahiti). En décembre 2002, il se retire à Taiohae, près de l'évêché. Le 30 juin 2005, il part pour la France où il arrive le 7 juillet. S’installe provisoirement à Montgeron. Le 13 septembre 2005, il rejoint la communauté Pierre Coudrin à Picpus le mardi 13 septembre 2005. Peu après, il quitte la France pour revenir aux Marquises, que son état de santé oblige à quitter pour Tahiti. Hospitalisé après un malaise, au matin du 1er octobre 2011, il revient à la communauté de Pirae où il décède le 13 août 2012. Il sera inhumé à Taiohae, à côté de la Cathédrale, au pied de la statue de son prédecesseur, Mgr Ildephonse Dordillon*.

Bibliographie. – Lectionnaire du Dimanche édité en 1990 ; Nouveau Testament et les Psaumes, édité en 1994 ; Lexique Marquisien-Français édité en 1997 ; Édition en 1999, de « Marquises 1774-1880 » de Greg Denning traduit par lui.

Voir à son sujet : Semeur tahitien n°14 du 26 août 2012, p.9-13 ; Semeur tahitien n°15 du 9 septembre 2012, p.12-13 ;

LECLERC Clarice (Sr Clarice, m.n.d.a.)

LECLERC, Clarice (Sœur Clarice). (1932). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1974. Quitte Tahiti en 1979.

Bibliographie. –

LECLERC Raymond (Fr Raymond, f.s.c.)

LECLERC, Raymond (Frère Raymond). - Religieux des Frères du Sacré Cœur.

Bibliographie. –

LE CLOAREC Joseph (Fr Bruno, f.i.c.)

LE CLOAREC, Joseph (le Frère Bruno) (1866-1951). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 20 janvier 1866 à Gourin. Entre au noviciat le 2 février 1883. Arrive à Tahiti en 1910. Quitte Tahiti en 1914. Meurt le 12 février 1951 à Ploërmel.

Bibliographie. –

LE COAJOU Antoine Marie (Fr Amaury, f.i.c.)

LE COAJOU, Antoine Marie (le Frère Amaury) (1852- ?). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1852 à Ploubazlanec. Arrive à Tahiti en 1877. Quitte Tahiti en 1879. Quitte la congrégation.

Bibliographie. –

LECONTE Jean-Pierre (Fr Jean-Pierre, f.i.c.)

LECONTE, Jean Pierre (le Frère Jean Pierre) (1942). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1942. Arrive à Tahiti en 1968. Quitte Tahiti en 1970.

Bibliographie. –

LE CORNO Félix Jean-Marie (R.P.Félicien, s.s.c.c.)

LE CORNO, Félix Jean-Marie (le Père Félicien) (1880-1952). - Religieux picpucien. Né le 15 septembre 1880 à Treffleau (Morbihan). Profès dans l'Institut le 18 juin 1905. Prêtre le 26 septembre 1909. Arrive à Tahiti le 9 janvier 1910. Y reste jusqu'en 1915, date à laquelle il rentre en France, mobilisé. Décédé à Villepinte, le 7 novembre 1952.

Bibliographie. –

LECORNU Joseph (R.P. Jean, s.s.c.c.)

LECORNU, Joseph (Père Jean). (1810-1882). - Religieux picpucien. Né à Creully (Calvados) le 11 octobre 1810. Profès en 1847 dans la congrégation. Est désigné, en 1848, pour la mission des Îles Marquises. Y séjourne jusqu'en 1862. Quitte l'Océanie Française pour rentrer en France par le Latouche-Tréville, le 17 juillet 1867. Fait escale aux Gambier le 27. Sera prisonnier de la Commune en 1871. Meurt à Paris, le 22 mars 1882.

Bibliographie. – Notice nécrologique : Missions catholiques, 1883, p.623. lettre de lui, dans les Lettres des Missionnaires des Sacrés Cœurs, 1859, p.4-9 ; 1866, p.5-13 ; 87-101 ; 234-237 ; 280-287 ;

LEDOUX Jean (R.P. Jean-Louis, s.s.c.c.)

LEDOUX, Jean (Père Jean-Louis). (1923-1981). - Religieux picpucien. Né le 10 janvier 1923 à Dunkerque (Nord). Profès dans la congrégation le 7 septembre 1943. Ordonné prêtre le 11 mai 1947. Est envoyé à Tahiti. Y débarque le 18 décembre 1947. S'y occupera principalement du séminaire installé par Mgr Mazé*, à Mitirapa. Il sera un temps directeur de l’Enseignement catholique. Quitte Tahiti pour raison de santé en 9179. Décède le 11 mars 1981 à Paris (France) d’un cancer.

Bibliographie. – Voir, sur son œuvre, un article de lui : Le petit séminaire Sainte-Thérèse à Tahiti (Mission des Iles, mars-avril 195 p. 65-67, ill.) ; Semeur tahitien n°10 du 23 mai 2010, p.10-11 ;

LE DROMAGUET Thraséas (Fr Thraséas Marie, f.i.c.)

LE DROMAGUET, Thraséas (Frère Thraséas Marie) (1873- ?). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 30 octobre 1872 à Motallot (Côte du Nord). Profès le 8 septembre 1896.. Arrive à Tahiti en octobre 1897. Il est nommé à Atuona (Hiva Oa) de juin 1899 à 1901. Malade, rentre à Papeete, puis en France en novembre 1901. Il quitte la congrégation en août 1913.

Bibliographie. –

LEFEUVRE Gérard (Fr Gérard, s.s.c.c.)

LEFEUVRE, Gérard (Frère Gérard) (1944-1991). - Religieux picpucien. Né le 24 février 1944 à Landejeunu (Ille et Vilaine). Arrive à Tahiti en 1979. Décède le 18 janvier 1991 à Papeete (Tahiti). Il est inhumé le 19 janvier 1991 au cimetière des Pères à la Mission (Papeete). « Il repose au-dessus de la tombe du R.P. Germain dans l’allée de droite en regardant la maison des caveaux, et dans cette allée de droite au milieu des tombes allignées à gauche de l’allée. »

Bibliographie. –

LEFRANC Jean Claude (R.P. Jean Claude, s.s.c.c.)

LEFRANC, Jean Claude (Père Jean Claude). ( ?). - Religieux picpucien.

Bibliographie. –

LE FUR Mathurin Marie (Fr Priscien Joseph, f.i.c.)

LE FUR, Mathurin Marie (Frère Priscien Joseph) (1840-1898). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 18 mai 1840 à Cléguerec. Entre au noviciat le 26 octobre 1862. Arrive à Tahiti en 1864. Quitte Tahiti en 1865. Meurt le 24 décembre 1898 à Vitré.

Bibliographie. –

LE GALL Hervé (R.P. Romain, s.s.c.c.)

LE GALL, Hervé (Père Romain). (1925-1988). - Religieux picpucien. Né à Pleyben (Finistère). Profès dans la congrégation le 22 août 1944. Ordonné prêtre le 19 février 1950. Arrive à Tahiti en janvier 1951. Reçoit en charge Huahine et Bora Bora, avec le service religieux de Makatea. rentre en France, mars 1958-septembre 1959. Reprend Huahine à son retour ; sera en 1968 à Mataiea et en 1973, curé de Paea. Décède le 20 décembre 1988 à Papeete (Tahiti). Il est inhumé le 21 décembre 1988 au cimetière des Père à la Mission (Papeete), « dans le caveau la loge du milieu en bas, côté Excelsior. »

Bibliographie. –

LÉGÉ Nésie (Sr Nésie, s.j.c.)

LÉGÉ, Nésie (Sœur Nésie). (1866-1917). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1866. Arrive à Tahiti en 1896. Quitte Tahiti en 1905.

Bibliographie. –

LE GÉLÉBART Anastase (Fr Anastase, f.i.c.)

Voir Gélébart

LE GÉLÉBART, Anastase (le Frère Anastase) (1871- ?). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1871. Entre au noviciat le 19 mars 1895. Arrive à Tahiti en 1897. Quitte Tahiti en 1902.

Bibliographie. –

LE GOANVIC Noëlla (Sr Noëlla, s.j.c.)

LE GOANVIC, Noëlla (Sœur Noëlla). (1925). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1925. Arrive à Tahiti en 1950. Nommé à Atuona (Hiva Oa) en 2014.

Bibliographie. –

LE GOFF Gilles (Fr Gilles, f.i.c.)

LE GOFF, Gilles (le Frère Gilles) (1952). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1952. Arrive à Tahiti  la première fois en 1975. Quitte Tahiti en 1977. De retour à Tahiti en 2001.

Bibliographie. –

LE GOUIL Jean Noël (Fr Ronan Louis, f.i.c.)

LE GOUIL, Jean Noël (le Frère Ronan Louis) (1916-2007). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 17 novembre 1916 à Poullan sur Mer. Entre au noviciat le 15 août 1946. Arrive à Tahiti en 1948. Quitte Tahiti en 2000. Meurt le 24 janvier 2007 à Ploërmel.

Bibliographie. –

LE GUERRANNIC Henri (R.P. Ladislas, s.s.c.c.)

LE GUERRANNIC, Henri (Père Ladislas). (1886-1943). - Religieux picpucien. Né le 1er mai 1886 à Locminé (Morbihan). Profès picpucien en 1906. Ordonné prêtre en 1912, arrive à Tahiti le 26 octobre de la même année. Chargé du soin des lépreux catholiques d'Orofara, lors de sa fondation, en 1914. Provicaire général et curé de Papeete où il meurt le 24 février 1943.

Bibliographie. – Lettres de lui dans les Annales des Sacrés Cœurs, 1913, p.326-328 ; 1914, p.135-139 ; 1924, p.556-559 ;

LE GUEVEL Pierre (R.P. Pierre, s.s.c.c.)

LE GUEVEL, Pierre (Père Théodore). (1931). - Religieux des Sacrés-Coeurs. Né à Sèrent (Morbihan) le 30 janvier 1931. Profès le 8 septembre 1951. Prêtre le 6 juillet 1957 à Chateaudun (Eure et Loire). Arrive à Tahiti en mars 1964. Passe à Hao, avant d'être en poste à Mooréa où il restaure, à partir de 1968, l'église d'Haapiti. Curé de Paea et Papara de 1977 à 1992. Il garde la charge de la paroisse de Papara jusqu’au 30 juin 2013, après 36 ans comme curé. Se retire au noviciat de la congégation à Moorea. Décéde le 18 décembre 2017 à Moorea et est inhumé le 20 décembre dans le caveau du cimetière des Pères à la Mission à Papeete.

Bibliographie. – Semeur tahitien n°13 du 7 juillet 2013, p.5 et 16 ;

LEIBÉ Rodolphe (R.P. Xavier, s.s.c.c.)

LEIBÉ, Rodolphe (le Père Xavier). 1912-1966. - Religieux picpucien. Profès dans la congrégation en 1932. Ordonné prêtre en 1938. Envoyé à la mission de Tahiti, en 1947, fait ses premières armes aux îles Sous-le-Vent avec résidence à Raiatea. En 1949, il est affecté au poste de Taravao et son activité déborde pendant une dizaine d'années sur la presqu'île et les deux petites paroisses de Faaone et de Hitiia. Son expérience vétérinaire lui attire de nombreuses consultations et ses avis sont appréciés par la population du district. En 1958, il est nommé à Mooréa qui profite de son zèle apostolique et d'une riche expérience dans tous les domaines des cultures locales et de l'élevage. Il y reconstruit en 1957 l'église de Paopao, tout en conservant la fresque de Peter Heyman*. Meurt accidentellement le 22 décembre 1966.

Bibliographie. –

LE LAGADEC Louis Marie (Fr Odon-Marie, f.i.c.)

LE LAGADEC, Louis Marie (le Frère Odon Marie) (1906-1974). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 22 novembre 1906 à Saint Avé. Entre au noviciat le 14 août 1922. Arrive à Tahiti en 1935. Quitte Tahiti en 1953. Meurt le 15 avril 1974 à Josselin.

Bibliographie. –

LE MAREC Jean Pierre (Fr Patrice, f.i.c.)

LE MAREC, Jean Pierre (le Frère Patrice) (1849-1881). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 17 mai 1849 à Melrand. Entre au noviciat le 19 mars 1869. Arrive à Tahiti en 1874. Quitte Tahiti en 1877. Meurt le 10 février 1881 au Sénégal.

Bibliographie. –

LE MÉTAYER Jean-Marie (Fr Benoît-Eugène, f.i.c.)

LE MÉTAYER, Jean-Marie (le Frère Benoît-Eugène). (1931-2009). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 12 août 1931 à Saint Thuriau (Morbihan). Entre au noviciat le 15 août 1948. Prono,ce ses vœux perpétuels en 1958. Arrive à Tahiti en 1958. Il œuvre comme instituteur à l’école Fariimata (1958), au Collège Lamennais (1959), Saint Paul (1961), Saint Hilaire (1980) et Saint Joseph (Taiohae) (1986). Meurt le 2 novembre 2009 à Tahiti.

Bibliographie. – Semeur tahitien n°21 du 7 décembre 2008, p.10-11 ; Semeur tahitien n°20 du 22 novembre 2009 p.14 ;

LEMIEUX Florette (Sr Florette, m.n.d.a.)

LEMIEUX, Florette (Sœur Florette). (1928). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1963. Quitte Tahiti en 1973.

Bibliographie. –

LE MOAL Jean (Fr Anatolien Marie, f.i.c.)

LE MOAL, Jean (le Frère Anatolien Marie) (1921-2005). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né 4 octobre 1921 à Meilars. Entre au noviciat le 24 août 1937. Arrive à Tahiti  la première fois en 1961. Quitte Tahiti en 1963. De retour en 1971 et quitte définitivement en 1977. Meurt le 12 janvier 2005 à Josselin.

Bibliographie. –

LEMOINE Pierre (Fr Hilaire, f.i.c.)

LEMOINE, Pierre (le Frère Hilaire). (1912-1960). - Religieux des Frères de l'Instruction chrétienne de Ploërmel. Né à Dinard (Ille-et-Vilaine), le 10 octobre 1912. Orphelin de bonne heure, à 14 ans il fait son apprentissage de menuisier. À 20 ans, il quitte l'établi et la boutique familiale pour le noviciat des Frères où il fait profession le 24 août 1933. Arrive à Papeete le 11 février 1935. Restera affecté à l'École des Frères pendant vingt-cinq ans, ne rentrant en France qu'en 1947 et 1955. Il sera surveillant d'étude, joignant à ce rôle la préparation des enfants à la première communion et à la confirmation. Il se donnait à ces tâches modestes avec un dévouement et un coeur qui ne s'arrêtaient pas à la sortie de l'école, mais poursuivait ses anciens pas à pas dans la vie. « Il s'était fait directeur d'âmes, prodiguant conseils, reproches, encouragements, lumières, à temps et à contretemps, avec une incroyable liberté d'allure et un style qui eût échoué avec tout autre que lui et ailleurs qu'à Tahiti. Il exerça ainsi une influence considérable sur la jeunesse. » Il se complaisait en outre dans les travaux manuels et était « très besogneux ». Il mourut subitement, la bêche à la main, le 17 août 1960. Ses obsèques donnèrent lieu à une manifestation spontanée d'attachement de la part de ses anciens qui tinrent à le porter sur leurs épaules à sa dernière demeure, et Mgr Mazé* déclara « qu'il était impossible d'imaginer le bien qu'avait réalisé à Tahiti le Frère Hilaire ».

Bibliographie. - Courtes notices biographiques sur lui dans Tamarii Tahiti, septembre 1960, p.8 ; Les Nouvelles, du samedi 20 août 1960, ill., et le Semeur tahitien, septembre 1960, p.7-8 ; 1960-2010 – 50 années de mission partagée, Papeete – 2010, p.24-25 ;

LEMOING Charles-Victor (R.P. Richard, s.s.c.c.)

LEMOING, Charles-Victor (lPère Richard). 1834-1903. - Religieux picpucien. Né le 28 janvier 1834 au Teilleul (Manche). Profès le 19 mars 1857. Arrive à Tahiti, le 9 mars 1864, sur le voilier Woodward, par San Francisco. Dessert d'abord le district de Tautira ; puis Rangiroa, dans les Tuamotu de l'Ouest. S'occupe beaucoup des écoles et de la formation de ses catéchistes. Donne aux gens de Rangiroa des exemples de culture en transformant une partie notable du sol de l'île en un jardin où croissait en pleine terre, transportée de Tahiti, l'oranger, le manguier, le bananier. Le terrible cyclone de 1878 vint malheureusement détruire la plus grande partie de son œuvre. Bon linguiste, il publie, en 1884, Le guide des enfants tahitiens pour apprendre le français qui fut imprimé à Papeete, adopté pour les écoles de la colonie et valut au Père les palmes académiques. Après trente-trois ans de mission, en 1895, repart en France pour rétablir sa santé compromise. Va se reposer dans une maison de la congrégation à Miranda (Espagne). Quelques années après, quitte de nouveau la France pour le Chili. Meurt à Valparaiso le 8 avril 1903.

Bibliographie. – Une note nécrologique sur lui dans les Annales des Sacrés Cœurs, 1903, p.200 ;

LEMOUZY Léon (R.P. Léon, s.s.c.c.)

LEMOUZY, Léon (1942). - Religieux des Sacrés-Cœurs. Né le 11 avril 1942 à Bozouls (Aveyron) . Profès en 1961. Prêtre le 30 juin 1968. Arrive à Tahiti à la fin de 1969. Vicaire à Sainte-Thérèse. En 1971, est nommé responsable du Monde des jeunes comme conseiller spirituel.

Bibliographie. –

LENEUF Anne (Sr Marie Hilaire, s.j.c.)

LENEUF, Anne (Sœur Marie Hilaire). (1823-1901). - Religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née le 2 avril 1823 à Crugey (Côte-d'Or). Fait profession à Paris, le 8 septembre 1853. Arrive à Tahiti le 27 juin 1860. Se dévouera pendant quarante et un ans à l'hôpital militaire de Papeete, y assurant en outre l'office de sacristine à la cathédrale. Elle se fit remarquer par sa fidélité à sa règle et son amour du travail. Prend sa retraite à Tahiti. Meurt le 18 septembre 1901 à Papeete. Elle assista encore à la messe et y communia le jour de sa mort.

Bibliographie. –

LENEVEUX Eugène Mathurin (Fr Diodore ou Théodore, f.i.c.)

LENEVEUX, Eugène Mathurin (le Frère Diodore ou Théodore ?) (1878-1961). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 4 février 1878 à Saint Maudan. Entre au noviciat le 8 septembre 1893. Arrive à Tahiti en 1901. Quitte Tahiti en 1922. Meurt le ! octobre 1961 à Josselin.

Bibliographie. –

LEOUTHAM David (R.P. David, d.)

LEOUTHAM Dvid (Père David) (1974). – Prêtre diocésain. Ordonné en 2004.

Bibliographie. –

LE PAGE Jacques (Fr Jacques, f.i.c.)

LE PAGE, Jacques (le Frère Jacques) (1947). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né len 1947. Arrive à Tahiti en 1971. Quitte Tahiti en 1973.

Bibliographie. –

LE PENNEC Marie-Ange (Fr Marie-Ange, f.i.c.)

LE PENNEC, Marie Ange (le Frère Marie Ange) (1906- ?). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1906. Arrive à Tahiti en 1928. Quitte Tahiti en 1931.

Bibliographie. –

LEPITRE Rita (Sr Rita Marie, f.c.s.j.)

LEPITRE, Rita (Sœur Rita Marie). (1936). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Née le 14 juillet 1838 à East Angus (Québec). Prononce ces vœux en 1954. Arrive à Tahiti en 1987. Quitte Tahiti en 1997. Décède le 18 septembre 2011 au Québec.

Bibliographie. –

LEPODER Véronique (Sr Véronique, s.j.c.)

LEPODER, Véronique (Sœur Véronique). (1874-1959). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1874. Arrive à Tahiti en 1931. Quitte Tahiti en 1950.

Bibliographie. –

LE PORT Joseph (Fr Joseph, f.i.c.)

LE PORT, Joseph (le Frère Joseph) (1928). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 3 juin 1928 à Grand Champ (Morbihan). EArrive à Tahiti pour la première fois en 1962. Enseigneau Collège Lamennais jusqu’en 1981. Rentre en France pour y continuer sa carrière d’enseignant. Revient à Tahiti en 1992 pour assurer le français au grand Séminaire Raanuu na te Varua (Punaauia). Service qu’il assure jusquen 2009. Parallèlement il assure aussi des cours de français à la prison de Nuutania Quitte définitivement Tahiti en 2013.

Bibliographie. – Implantations menaisiennes en Océanie (1860-1904) I et II, Études menaisiennes n°25 et 26 – octobre 2000 et mars 2001 ; Semeur tahitien n°10 du 9 juin 2013 ; Semeur tahitien n°20 du 23 novembre 2014, p.2 ;

LE QUELENNEC Tiburce (Fr Tiburce, f.i.c.)

LE QUELENNEC, Tiburce (le Frère Tiburce) (1857- ?). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1857. Arrive à Tahiti en 1888. Quitte Tahiti en 1890.

Bibliographie. –

LE REST Jean-Pierre (Fr Jean-Pierre, f.i.c.)

LE REST, Jean Pierre (le Frère Jean Pierre) (1947). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1947. Entre au noviciat le 19 mars 1895. Arrive à Tahiti en 2001.

Bibliographie. –

LE ROUX Marguerite (Sr Amélie de la Croix, s.j.c.)

LE ROUX, Marguerite (Sœur Amélie de la Croix). (1876-1947). Religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née à Bannalec (Finistère), le 30 janvier 1876. Professe, à Paris, le 4 septembre 1895. Les cinquante-deux années de sa vie religieuse furent toutes consacrées à la jeunesse, à la Guadeloupe d'abord, puis, en 1933 à Tahiti, comme supérieure principale. Éminemment éducatrice, elle a l'art d'enseigner et de bien enseigner et elle aime les enfants. Chacune des six cents élèves d'alors se sent connue, aimée. Mère Amélie a travaillé inlassablement au bien et au mieux être des enfants de Papeete : amélioration des bâtiments scolaires, des cours de récréation. Elle fit célébrer, dans l'enthousiasme et l'action de grâces, le centième anniversaire de la fondation de la Communauté. En avril 1947, elle vint en France pour le chapitre général. Une intervention chirurgicale n'enraya pas le mal qui la minait. Sereine devant la mort, elle retourna à Dieu le 4 novembre 1947.

Bibliographie. –

LE ROY Joseph-Pierre (Fr Joseph-Pierre, f.i.c.)

LE ROY, Joseph Pierre (le Frère Joseph Pierre) (1927). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1927. Arrive à Tahiti en 1955. Quitte Tahiti en 1974.

Bibliographie. –

LESCOP Joseph Marie (Fr Hélin Joseph, f.i.c.)

LESCOP, Joseph Marie (le Frère Hélin Joseph) (1874-1937). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 20 mars 1874 à Tréouergat (Finistère). Entre au noviciat le 19 mars 1896. Profès le 19 mars 1897. Arrive à Tahiti en juin 1901. Il fera un court séjour à Puamau (Hiva Oa) en 1901.Quitte Tahiti pour le Canada en 1905 avec le Fr Ancillin Mahé*. Meurt le 18 août 1937 à Ploërmel (Morbihan).

Bibliographie. –

LESNE Louis Charles (Fr Florentius, f.i.c.)

LESNE, Louis Charles (le Frère Florentius) (1856-1878). - Religieux de la congrégation des Frères de l'Instruction chrétienne. Né le 9 septembre 1856 à Maroué. Entre au noviciat le 19 mars 1876. Arrive à Tahiti en 1877. Décède le 3 juillet 1878 à Tahiti.

Bibliographie. –

LESSARD Denise (Sr Denise, f.c.s.j.)

LESSARD, Denise (Sœur Denise). (1936). – Religieuse de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur. Prononce ces vœux en 1956. Arrive à Tahiti en 1973. Quitte Tahiti en 2006.

Bibliographie. –

LESTEVEN Patrice (R.P. Patrice, s.j.)

LESTEVEN, Patrice (1922-2002) - Missionnaire de la Société de Jésus. Né le 22 janvier 1922 à Coueron (Loire-Maritime). Vœux dans la Compagnie en 1942 ; part en Chine en 1948 et en est expulsé en mars 1952. Ordonné prêtre à Manille 1953. Attaché la même année à la Mission de Formose. Arrive à Papeete, le 19 mai 1972, venu pour deux ans comme Fidei Donum, afin de remplacer le Père Lucien Law*, comme curé de la communauté catholique chinoise du Territoire. Il quitte Tahiti en 1975. Décédé le 15 mai 2002 à Taipei (Taiwan).

Bibliographie. –

LETENDRE Didier Jean (Fr Pierre-Damien, f.i.c.)

LETENDRE, Didier Jean (le Frère Pierre Damien). (1835-1909). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Appelé simplement Fr Damien ou Fr Pierre. Né le 21 mars 1835 à Domalain. Entre au noviciat le 24 juin 1856. Profès le 3 septembre 1856. Arrive à Tahiti en janvier 1890, arrivant de Guadeloupe. On le trouve à Puamau (Hiva Oa) en 1899 (mai au 1er décembre), puis de juillet 1901 au 27 octobre 1904… ou il rejoint Atuona en attendant le départ pour Papeete Il quitte Hiva Oa le 25 novembre 1904 par la « Gauloise » avce les Frères Ancillin Mahé* et Prudent Le Chafotec*. Meurt le 9 avril 1909 à Tahiti.

Bibliographie. – Ménologe p.434 ; Chronique n°1 – septembre 1905 ; Chronique n°2 – janvier 1907 ; Chronique n°5 – novembre 1909.

LE TOQUIN Jean Mathurin (Fr Berchmans, f.i.c.)

LE TOQUIN, Jean Mathurin (le Frère Berchmans) (1922-2000). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 20 mai 1922 à Pluméliau. Entre au noviciat le 24 aoû 1938. Arrive à Tahiti en 1948. Successiveemnt, il sera enseignant de classe primaire, professeur de mathématique et de sciences en 5è et 4è, puis en 1960, directeur de l’écolde Saint Paul pendant 6 ans, et, de nouveau, responsable de classe primaire à l’écolde Saint Jean Baptiste de Fariimata. En 1983, après une année de renouvellement spirituel à Rome, il est chargé de mettre en place  le C.D.I. du Collège Lamennais.Quitte Tahiti en 1994. Meurt le 5 janvier 2000 à Josselin.

Bibliographie. – 1960-2010 – 50 années de mission partagée, Papeete – 2010, p.45 ;

LETOURNIER Joachin (Fr Séverin, s.s.c.c.)

LETOURNIER, Joachim (le Frère Séverin) (1818-1890). - Frère convers picpucien. Né en 1818 à Mauriac (Morbihan). Débarque aux îles Marquises le 8 octobre 1854. Toute son activité missionnaire s'exerce aux Marquises et aux Gambier. En 1881, assiste les autorités lors de l'annexion définitive des iles Gambier à la France le 21 février. Meurt à Atuona, le 8 août 1890, après trente-six ans d'apostolat.

Bibliographie. –

LE TREUST Jean marie (Fr Philippe, f.i.c.)

LE TREUST, Jean Marie (le Frère Philippe) (1840-1895). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 7 septembre 1840 à Pommerit-le-…. Entre au noviciat le 9 août 1860. Arrive à Tahiti en 1863. Quitte Tahiti en 1867. Meurt le 1er mars 1895 à Ploërmel.

Bibliographie. –

LÉVÊQUE Victor (R.P. Latuin, s.s.c.c.)

LÉVÉQUE, Victor (Père Latuin). (1844-1879). - Religieux picpucien. Né le 8 octobre 1844 à Saint-Mars d'Egrenne (Orne). Profès dans la congrégation le 26 avril 1870. Part la même année pour Tahiti où il arrive à Papeete, sur le North Brabant, le 23 octobre 1870. Il est oronné le 10 novembre 1870 par Mgr Tepano Jaussen avce le Père Quirin Fritzen*. Il fut chargé de deux grands districts de l'île, ceux d'Atiue et de Paea, y dépensant un grand zèle apostolique. En 1873, lors de l'installation de la Compagnie cotonnière, celle-ci amena, des îles Gilbert, plusieurs centaines de travailleurs aroraï. Ayant appris leur langue, rédige une petite grammaire aroraï et fait imprimer à Papeete un catéchisme ; il s'attaqua à leur conversion, les instruisant pendant leur repas ou après les heures de travail, assez heureux pour parvenir à en baptiser un grand nombre qui rentrèrent chez eux chrétiens. Épuisé par un travail surhumain, il vint se reposer à Papeete, au centre de la mission. Il y meurt, en odeur de sainteté, d'une fièvre typhoide, le 29 juillet 1879.

Bibliographie. – On connait un exemplaire du catéchisme en Aroraï, publié à Tahiti : Taian Titirahi, il est conservé à l'Evêché de Papeete. Une réédition : Taian reirei te taromavri are koawa... Honolulu, 1880, 34p., avec un alphabet de cinq pages. - Le mariste A. Colomb publia, en 1888, un Vocabulaire Aroraï (iles Gilbert) précédé de notes grammaticales d'après un manuscrit du R. P. Latuin Lévèque SS.CC., Paris, 1888, 108p.

Sur le Père Lévèque lui-même voir une notice biographique : Annales des Sacrés Cœurs, 1879, p.730-740 ; une étude du Père Sosthène Duval : Le Père Latuin Lévèque, apôtre des Arorai, dans les Annales des Sacrés Cœurs, 1897, p.349-354 ; S. Goovaerts : L’Apôtre des Arotai, le Père Lathuin Lévèque, dans Semeurs d’Évangile, profils picpuciens, Louvain 1948, p.111-119 ; Missions Catholiques, 1880, p.640. Voir sur lui Streit, Bibliotheca missionum, t.21, p.399-400 ;

Semeur tahitien n°3 du 7 février 2010, p.10-11 ;

LEVERD Jean-Marie (Mgr Jean-Marie, d.)

LEVERD, Jean-Marie (Mgr Jean-Marie). (1959). - Né le 9 avril 1959 à Papeete (Tahiti). Fait ses études secondaires au Lycée Paul Gauguin de Papeete puis à l’école Sainte Geneviève de Versaille. Entre à l’École navale avant d’entrer au Séminaire de Gênes (Italie) dans la Communuaté Saint Martin. Ordonné prêtre le 10 octobre 1987.  Il exerce son ministère comme vicaire pour les paroisses unies (Cathédrale) à Tours. Nommé curé des paroisses Saint Jean de Montjoyeux et des fontaines de 1995 à 2005, puis curé de la Catéhdrale en septembre 2005. Professeur au grand Séminaire interdiocésain d’Orléans de 1997 à 2005 et responsable du Service diocésain des vocations de 2003 à2 2005. Nommé évêque auxiliaire de Meaux le 21 novembre 2005, il est ordonné le 8 janvier 2006. Nommé évêque du diocèse de Quimper et Léon depuis le 7 décembre 2007.

Bibliographie. –

LEVREL Ernest (R.P. Ernest, s.s.c.c.)

LEVREL, Ernest (Père Ernest). (1907-1998). - Religieux picpucien. Né au Verger (Ille-et-Vilaine), le 10 septembre 1907. Profès en 1926. Ordonné prêtre en 1932. Désigné pour la mission des îles Cook en 1933. Passe à Tahiti en 1949. En 1956, missionnaire à Uturoa, Raiatea. Passe à Haapape en 1962. Décède le 28 mars 1998 à Sarzeau (France).

Bibliographie. –

L’HARIDON (R.P. Germain, s.s.c.c.)

L'HARIDON (Père Germain). (1912-1979). - Religieux picpucien. Né le 14 août 1912 à Lothey Pleyben (Finistère). Profès dans la congrégation en 1931. Ordonné prêtre en 1937. Arrive à Tahiti le 5 décembre 1938. D'abord envoyé aux îles Gambier où il débute comme vicaire du Père Ferrier*. En 1943 il est appelé à prendre la direction du petit séminaire de Papeete où il demeure jusqu'en 1947, date à laquelle il est transféré à Faaa, d'où il assure également le desservice de Punaauia et de Paea. Curé de Faaa de 1953 à 1968. Provincial de la Congrégation de 1962 à 1967. Actuellement, curé à Papara-Mataiea, C'est un homme d'un grand calme et d'une exacte régularité qui inspire le respect et la confiance. Décède le 24 juillet 1979 à Papeete.

Bibliographie. –

L’HOSTIS Gabriel (Fr Gabriel, f.i.c.)

L’HOSTIS, Gabriel (Frère Gabriel) (1934). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né en 1934. Arrive à Tahiti en 2000. Quitte Tahiti en 2001.

Bibliographie. –

LIAUSU Antoine (R.P. Cyprien, s.s.c.c.)

LIAUSU, Antoine (Père Cyprien). 1802-1856. - Religieux picpucien. Né le 20 mai 1802 à Vaylats (Lot). Profès dans la congrégation en 1822. Part en mission à Tahiti en 1834. Est affecté aux îles Gambier où il demeurera vingt ans et où il construira la cathédrale de Rikitea. L'amiral Dupetit-Thouars* s'adressa au Père Liausu, le 11 février 1844, par une lettre qui lui fut remise par le commandant Penaud, de la Charte, pour obtenir la bienveillance des chefs de Mangareva lors de la déclaration de protectorat de la France sur les Gambier, le 16 février 1844, protectorat qui, vernement central, à Paris. Le 12 décembre de la même année, le Père Cyprien Liausu était nommé, par le commandant Bruat*, « délégué » du Gouverneur de Tahiti aux Gambier. Délégation qui fut jugée inopportune et excessive par le successeur de Bruat, le commandant Lavaud, et retirée par lui en 1849. Rédige, avec le Père Laval, un catéchisme en mangarévien : Katekimo Katoriko (Valparaiso, 1853, 65p.), ainsi q'un livre de prières No te pakaoraga (Valparaiso, 1853, 51p.). Quitte la mission des Gambier le 15 juillet 1855. Meurt à Cahors (Lot) le 29 mai 1856.

Bibliographie. – On trouvera des lettres de lui dans les Lettres des Missionnaires des Sacrés Cœurs, de 1837, 1841, 1842, 1843, 1844. Également dans les Annales de la Propagation de la Foi, 1840, 1842, 1845.

LIAUSU Charles-Auguste (R.P. Chrysostome, s.s.c.c.)

LIAUSU, Charles-Auguste (Père Chrysostome). 1807-1839. - Religieux picpucien, Cousin du précédent. Né le 13 mars 1807 à La Gardelle (Lot). Profès dans la congrégation en 1825. Part en 1833, avec les Pères Laval* et Caret*, pour la mission de Tahiti. S'arrête en route, à Valparaiso, en mai 1834, pour s'y occuper d'une procure. Le 6 juillet 1833 avait été nommé Préfet apostolique de l'Océanie sous la juridiction de Mgr Rouchouze*. Meurt le 5 septembre 1839, à Valparaiso, n'ayant fait qu'un voyage aux îles Gambier.

Bibliographie. – Lettres de lui dans les Annales de la Propagation de la Foi, 1835, p.27-45, 52-56 ; 1836, p.185-187 ;

LII YANG FAREATA Pierre Chanel (Sr Pierre Chanel, s.j.c.)

LII YANG FAREATA, Pierre Chanel (Sœur Pierre Chanel). (1936). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1936. Arrive à Tahiti en 1962.

Bibliographie. –

LIOU FAT Simone (Sr Simone, f.j.s.)

LIOU FAT, Simone (Sœur Simone) (1957). - Sœur de la Congrégation des Filles de Jésus Sauveur. Née en 1957. Fait ses premiers vœux de religion en 1982.

Bibliographie. –

LISÉE Bernadette (Sr Bernadette, m.n.d.a.)

LISÉE, Bernadette (Sœur Bernadette). (1938). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1964.

Bibliographie. –

LIU MAN HIN Jocelyne (Sr Jocelyne, m.n.d.a.)

LIU MAN HIN, Jocelyne (Sœur Jocelyne). (1937). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Originaire de l’île Maurice. Arrive à Tahiti en 1969. Quitte Tahiti en 1982.

Bibliographie. –

LOCHOU Bernadette (Sr Bernadette, s.j.c.)

LOCHOU, Bernadette (Sœur Bernadette). (1935). Religieuse de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née en 1935. Arrive à Tahiti en 1959. Quitte Tahiti en 1963.

Bibliographie. –

LOCHOU Yves (R.P. Corentin, s.s.c.c.)

LOCHOU, Yves (Père Corentin). (1926- ?). - Religieux picpucien. Profès dans la congrégation en 1943. Ordonné prêtre en 1949. Arrive à Tahiti en novembre 1949. Dessert d'abord Moorea, en l'absence du Père Daniel Egron*. Devient en 1953 vicaire du Père Xavier Leibe*, chargé des paroisses de Hitia et Faaone à Tahiti. En 1956, il passe à Tautira, dans la presqu'île et donne des cours au petit séminaire de Mitirapa. Prêtre d'aspect ascétique, sa piété est nourrie d'Écriture sainte. C'est un homme d'études et un bon linguiste.

Bibliographie. –

LORD André (Fr André, f.s.c.)

LORD, André (Frère André). (1950) - Religieux des Frères du Sacré Cœur. Né en 1950 . Arrive à Tahiti en 1982. Il fait parti avec Fr Gilles Fontaine*, Russel Gagnon* et André Lord* des premiers frères de la congrégation en mission à Tahiti.

Bibliographie. –

LORRAIN Jacqueline (Sr Jacqueline, m.n.d.a.)

LORRAIN, Jacqueline (Sœur Jacqueline). (1931). – Religieuse de la congrégation de Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Anges. Arrive à Tahiti en 1959. Quitte Tahiti en 1968.

Bibliographie. –

LOUBAT Guillaume (R.P. Ferréol, s.s.c.c.)

LOUBAT, Guillaume (Père Ferréol). (1819-1867). - Religieux picpucien. Né à Castelnaudary (Aude), le 2 août 1819. Profès en 1848 ; prêtre en 1850. Part à Tahiti en 1851. On le trouve s'occupant d'école en 1854 aux Tuamotu. Fatigué il va se reposer aux Gambier chez le Père Laval en janvier 1865. Repart pour Valparaiso l'année suivante, et meurt à Paris le 16 juillet 1867.

Bibliographie. –

LOUIS Georges Joseph (Fr Marcel Georges, f.i.c.)

LOUIS, Georges Joseph (Frère Marcel Georges) (1895-1969). - Religieux des Frères de l'Instruction Chrétienne de Ploërmel. Né le 3 avril 1895 à La Guerche. Entre au noviciat le 8 septembre 1910. Arrive à Tahiti en 1914. Quitte Tahiti en 1921. Meurt le 15 septembre 1969 à Josselin.

Bibliographie. –

LUNDRINGER Joséphine (Sr Rosule, s.j.c.)

LUNDRINGER, Joséphine (Sœur Rosule). (1853-1938). - Religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny. Née le 2 juillet 1853 à Inhersheim (Haut-Rhin). Fait profession à Paris le 8 décembre 1876. Débarque du navire français Bossuet, le 1er septembre 1877, à Tahiti. Institutrice à l'école des sœurs de Papeete. En 1892 est envoyée à Rikitea, îles Gambier, avec les Soeurs Désirée Briens et Marie-Gaspar Mayer. Ces trois sœurs s'occupent d'une trentaine d'enfants tous internes. L'école sera fermée par l'Administration en 1905. Un ouvroir tenu par les sœurs fonctionna jusqu'en 1909. La Sœur Rosule rentra à Tahiti en 1906 où elle continua à instruire les Tahitiens, faisant la classe enfantine jusqu'en 1920. Après un séjour de soixante et un ans dans le territoire, consacré à l'éducation de la jeunesse océanienne, meurt à Papeete le 20 septembre 1938, regrettée des parents et de ses élèves, de près de trois générations.

Bibliographie. – 

Ajouter un commentaire

Anti-spam